L’UPA appuie l’appel d’urgence lancé par la Fédération canadienne de l’agriculture

Longueuil (Québec), 3 mai 2002 – « Nous appuyons entièrement l’appel d’urgence lancé par la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) et nos nombreux partenaires nationaux qui demandent au gouvernement fédéral de dédommager les producteurs agricoles canadiens pour contrer la chute dramatique des revenus dans les secteurs céréalier et horticole, à cause des aléas climatiques et de la concurrence déloyale de nos principaux concurrents, largement subventionnés par leur gouvernement ».

C’est en ces termes que le président de l’Union des producteurs agricoles
(UPA) et vice-président de la FCA, M. Laurent Pellerin, a indiqué que l’UPA
joint sa voix à la FCA, aux Producteurs laitiers du Canada, aux Producteurs de
poulet du Canada, à l’Office canadien de commercialisation des oeufs, à
l’Office canadien de commercialisation du dindon, à l’Office canadien de
commercialisation des oeufs d’incubation de poulet à chair et à la Grain
Growers of Canada.

A l’instar de leurs partenaires canadiens, l’UPA et ses 40 fédérations et
syndicats affiliés considèrent que la situation est urgente et que le
gouvernement doit intervenir rapidement. La disparité entre les subventions
internationales, par exemple, a fait subir des pertes de plus d’un milliard de
dollars à l’échelle canadienne, notamment au Québec où le secteur des cultures
commerciales est mis à rude épreuve. Incidemment, les Américains s’apprêtent à

engager 80 milliards de plus au soutien de leur agriculture avec leur nouveau
« Farm Bill ».

Les producteurs agricoles canadiens s’expliquent mal comment le
gouvernement pourrait attendre davantage dans ce dossier. D’autant plus que
dans un rapport récent remis au premier ministre, le groupe de travail
spécialement constitué pour le conseiller sur cette question souligne « qu’il
est impératif d’accorder immédiatement un financement de transition afin
d’aider les agriculteurs à relever les défis présents pour qu’ils puissent
ensuite se tourner vers le long terme ».

Les agriculteurs de tout le pays se sont d’ailleurs chargés de rappeler
cette pressante réalité au ministre d’Agriculture et Agroalimentaire Canada,
M. Lyle Vanclief, en lui expédiant récemment une carte postale l’invitant à
adopter les mesures d’urgence qui s’imposent. Les producteurs agricoles du

Québec ont participé à cet effort par l’entremise de l’hebdomadaire « La Terre
de chez nous » qui a distribué, à même ses pages, plus de 43 000 de ces cartes.

« Les agriculteurs veulent du concret. Agriculture et Agroalimentaire
Canada a beau mener à l’heure actuelle une consultation nationale sur la
future politique agricole du Canada, c’est maintenant qu’il faut intervenir,
car une large part de notre secteur agricole est aux prises avec des besoins
urgents et immédiats. A quoi bon en effet vouloir construire pour demain si on
laisse s’écrouler aujourd’hui les fondations? » a souligné le président de
l’UPA.

« Tout comme nos homologues, de conclure M. Pellerin, nous exhortons le
gouvernement canadien à entreprendre sans tarder de verser aux agriculteurs
des dédommagements pour cause d’aléas climatiques et de préjudice commercial
afin d’améliorer la position du Canada sur les marchés agricoles
internationaux et pour s’assurer, à plus long terme, du maintien d’un secteur
agricole canadien à la fois viable et durable ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires