L’UPA et la Fédération d’agriculture biologique s’unissent

Longueuil (Québec), 3 septembre 2001 – C’est à l’unanimité et dans l’enthousiame que le Conseil général de l’Union des producteurs agricoles (UPA) vient d’entériner officiellement l’affiliation de la Fédération d’agriculture biologique du Québec (FABQ) et de ses 200 membres ont fait savoir le président de l’UPA, monsieur Laurent Pellerin, et celui de la FABQ, monsieur Pierre Gaudette.

« En s’affiliant à l’UPA, de commenter M. Pellerin, les producteurs et productrices biologiques ont bien senti — préoccupation fondamentale pour eux — qu’ils rejoignaient un forum pleinement démocratique et ouvert, où les discussions, les échanges et la confrontation des idées étaient possibles, sans sacrifier à leur identité, à celle de leur production et à leur autonomie en tant que groupe organisé. »

Le président de la fédération, monsieur Pierre Gaudette, abonde dans le même sens et se dit persuadé que le développement des produits biologiques et leur mise en marché passent par une collaboration étroite avec les gens de la profession agricole au sein même de l’UPA, ajoutant que « la Fédération contribuera, dans cette organisation, à la défense de la diversité agricole, à la réflexion agro-environnementale entreprise il y a plusieurs années de même qu’au développement des marchés de produits de créneaux. »

« Cette alliance, s’entendent à dire messieurs Pellerin et Gaudette, va effectivement au-delà des différences et rejoint ce qui nous unit d’abord et avant tout : la profession agricole. “Producteur bio” et “Producteur conventionnel”, poursuivent-ils, ont en commun des problématiques et des intérêts qui se recoupent et qui expliquent leurs besoins de se regrouper et d’interagir. »

C’est en février dernier que les producteurs et productrices agricoles membres de la FABQ avaient donné le mandat à leur fédération de faire les démarches nécessaires pour s’affilier à l’UPA après quelque dix ans de longue fréquentation. Pour eux, le temps est venu de « passer du jardin au champ » pour mieux permettre à l’agriculture biologique de prendre sa place au soleil.

Tant monsieur Pellerin que monsieur Gaudette sont convaincus : il ne fait aucun doute à leurs yeux que l’agriculture dite conventionnelle et l’agriculture biologique sont complémentaires. Ils citent en exemple la reconnaissance de la « filière » du LaitBio à l’intérieur même du plan conjoint des producteurs et productrices de lait du Québec.

Il y a un marché pour l’agriculture biologique, expliquent-ils, un marché de créneau qui réclame des produits avec cette plus-value caractérisque que leurs confère le label « Bio ». En misant sur l’organisation et l’expertise des canaux « conventionnels » les producteurs Bio veulent justement une synergie qui permettra à leurs produits d’occuper ces fameux créneaux.

Pour les présidents des deux organisations, en unissant leurs forces dans un même forum, la FABQ et l’UPA sont la preuve que porter la bannière de l’UPA, c’est avant tout logique à l’enseigne de l’agriculture, du travail de la terre et d’une même passion, comme l’a particulièrement bien illustré le succès de la récente Biofête au marché Atwater, organisée sous l’égide de la FABQ, conjointement avec l’UPA.

Mentionnons que le marché de l’agriculture biologique connaît une progression de 20 à 30 % par année un peu partout dans le monde. Le Québec n’y échappe pas. Ici comme ailleurs, l’offre est loin d’égaler la demande, puisque 70 % des produits Bio consommés chez nous sont importés soit du reste du Canada, soit des Etats-Unis. Le contexte actuel n’a jamais été aussi favorable au développement de ce secteur.

Signalons qu’après l’affiliation du Syndicat professionnel de l’Association des aquaculteurs du Québec (en novembre dernier), la FABQ devient la 39e fédération de la grande famille de l’UPA, qui compte désormais 16 fédérations régionales et 23 fédérations et syndicats provinciaux spécialisés, réunissant 44 000 membres.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires