L’usine Olymel de Saint-Simon ferme en juin plutôt qu’en septembre : la CSN dénonce l’attitude cavalière de l’entreprise

Montréal (Québec), 13 avril 2006 – « C’est un véritable coup de massue qu’a asséné, ce matin, la direction d’Olymel aux travailleurs et aux familles de son usine de découpe de porcs de Saint-Simon. Alors que les travailleurs étaient à l’ouvrage, leurs conjointes ont reçu, la veille du congé pascal, lavisite des huissiers leur annonçant que l’usine fermera ses portes le 9 juinprochain plutôt qu’en septembre. Nous dénonçons encore une fois l’attitudecavalière d’Olymel. C’est un manque de respect envers les hommes et les femmesqui ont contribué à l’essor de cette entreprise », a déploré le président de laFédération du commerce de la CSN (FC-CSN), Jean Lortie.

Avec cette annonce, ce sont plus de 520 travailleurs d’Olymel à Saint-Simon qui auront perdu leur emploi en juin. Il restera tout au plus 70 employés. En février, 126 salariés avaient aussi été licenciés et depuiss’ensuivirent d’autres mises-à-pied.

« L’industrie du porc vit une tourmente, et il nous semble que ce soientseulement les travailleurs qui doivent en payer la note. Nous avons questionnécette entreprise québécoise sur ses choix stratégiques, notamment sur celui dese redéployer dans l’Ouest du Canada. Mais Olymel adopte la ligne dure plutôtque de chercher, avec nous, des solutions », a spécifié Jean Lortie.

Le président de la FC-CSN a aussi indiqué que les responsables dessyndicats de l’industrie porcine réfléchiront dans les prochaines semaines surles moyens de faire face à cette tourmente. La fédération syndicale représenteprès de 3 000 travailleuses et travailleurs de ce secteur chez Charcuterie Roy(région de Québec), Olymel (Princeville, Saint-Simon, Vallée-Jonction),Viandes du Breton (Bas Saint-Laurent), et à plusieurs autres endroits.

La FC-CSN regroupe plus de 35 000 syndiqué-es évoluant dans différentssecteurs : caisses populaires et institutions financières, commerces,coopératives, hôtellerie et loisirs, industrie porcine, marchésd’alimentation, minoterie, quincailleries, etc.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Confédération des syndicats nationaux
http://www.csn.qc.ca

Olymel
http://www.flamingo.qc.ca/

Commentaires