Pour s'adapter à la nouvelle réalité de la COVID-19, Olymel a installé des diviseurs dans des endroits où il n'était pas possible de respecter la distanciation de deux mètres entre les travailleurs.

Le nombre de porcs en attente diminue sous les 100 000

Les abattoirs d’Olymel du Québec fonctionnent à pleine capacité

Après une donnée préoccupante à près de 145 000 à la fin janvier, le nombre de porcs en attente diminue chaque semaine depuis. Il diminuera sous la barre des 100 000 porcs cette semaine. Ça ne va pas aussi bien dans l'Ouest canadien.


Olymel investit dans ses installations d’Ange-Gardien

Olymel investit 9M$ pour doubler à terme la cadence de production à son usine de transformation de porc à d’Ange-Gardien. La filiale de Sollio Agriculture indique qu’elle va instaurer un deuxième quart de travail à son usine d’abattage, de découpe et de désossage de porcs aux installations qu’elle a acquise lors de l’achat de F.Ménard,finalisée […] Lire la suite

Pour s'adapter à la nouvelle réalité de la COVID-19, Olymel a installé des diviseurs dans des endroits où il n'était pas possible de respecter la distanciation de deux mètres entre les travailleurs.

Le temps des fêtes sera difficile pour la filière porcine

La situation dans les abattoirs devient critique avec plus de 95 000 porcs en attente

Le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval, a renoué avec les Facebook Live le jeudi 12 novembre 2020 pour faire le point sur la situation des porcs en attente. C’est que la situation inquiète à l’approche du temps des fêtes avec plus de 95 000 porcs en attente.



La COVID-19  a coûté 150 millions de dollars aux Éleveurs de porcs du Québec.

La COVID-19 a coûté 150 millions$ aux Éleveurs de porcs

Après la décision de la Régie des marchés agricoles et la réduction du nombre de porcs en attentes, les Éleveurs de porcs souhaitent maintenant des compensations pour les pertes liées à la COVID-19

La décision de la Régie des marchés agricoles est en majorité favorable aux Éleveurs de porcs. Le nombre de porcs en attente a diminué. Les Éleveurs de porcs souhaitent maintenant des compensations pour les pertes liées à la COVID-19.


Pour s'adapter à la nouvelle réalité de la COVID-19, Olymel a installé des diviseurs dans des endroits où il n'était pas possible de respecter la distanciation de deux mètres entre les travailleurs.

10 000 porcs abattus samedi dernier

Les employés d’Olymel ont fait un blitz pour réduire le nombre de porcs en attente

Pour réduire le nombre de porcs en attente, plus de 800 employés de trois abattoirs d’Olymel ont accepté de travailler samedi dernier. En plus d’abattre 10 046 porcs, la journée de travail a permis d’amasser des dons pour des organismes de leur région.

Pour s'adapter à la nouvelle réalité de la COVID-19, Olymel a installé des diviseurs dans des endroits où il n'était pas possible de respecter la distanciation de deux mètres entre les travailleurs.

Les éleveurs de porcs ne devraient pas payer les coûts liés à la COVID-19

Tous les acteurs de la filière porcine sont de cet avis : les coûts d’implantation des mesures exceptionnelles liées à la COVID-19 ne devraient pas être payées par l’ASRA

Le président des Éleveurs de porcs du Québec fera des représentations auprès des gouvernements pour éviter que les coûts additionnels causés par la COVID-19 ne finissent par être payés par le fond de l’Assurance stabilisation des revenus agricoles du Québec (ASRA).



Des mesures seront prises pour protéger les travailleurs de l’abattoir de Yamachiche

Olymel étudie la question avec ses partenaires

Depuis l’annonce de la fermeture de l’abattoir d’Olymel de Yamachiche, Olymel étudie les moyens qui seront mis en place pour permettre le retour au travail de ses employés après les 14 jours de fermeture annoncés par communiqué le dimanche 29 mars 2020. La Direction de la santé publique de la Mauricie et Centre-du-Québec avait détecté […] Lire la suite