Marché des grains : Flambée du blé

Les rapports de la dernière semaine étaient attendus avec impatience sur les marchés. Le gouvernement fédéral américain devait livrer ses dernières estimations depuis mars sur les superficies semées. Il devait également rendre son rapport hebdomadaire sur la qualité des cultures. Une révision à la baisse des terres semées en blé et une légère détérioration des principales céréales sur le terrain ont mené à une flambé du blé qui a remonté à son niveau le plus élevé en un an. Le maïs et le soya ont également terminé la semaine sur des hausses généreuses.

Dès lundi, le département américain de l’Agriculture (USDA) a indiqué que malgré de bonnes conditions météo sur plusieurs régions, la qualité des cultures s’étaient détériorée, ce qui a alimenté les discussions sur les rendements de la présente saison. Le blé de printemps est toujours affecté par la sécheresse dans les États du Nord-est. La qualité a reculé à 40% de grains jugés en bonne ou excellente condition, en deçà de la moyenne de cinq ans.

Le USDA a également fait part vendredi des superficies semées par les producteurs. Les résultats en ont surpris plusieurs, puisque les prédictions de plusieurs analystes ne se sont pas avérées. Le soya va atteindre un niveau record cette année mais il a été semé en moins grande quantité que prévu. Le blé connait le sort inverse avec la plus faible superficie jamais semé depuis que le USDA collecte ces informations, soit depuis 1919. Le maïs est moins populaire que l’an dernier mais demeure dans la marge des prédictions. La céréale reste la plus semée aux États-Unis mais le soya le talonne de près.

Toujours la semaine dernière, Statistique Canada a indiqué également qu’il s’était semé moins de blé de prévu, soit 3,3%, en raison d’une diminution des superficies dans les Prairies. Le canola va dépasser pour la première fois la production de blé. Mais aussi, le pays produira une quantité record de soya grâce à un bond de 33%.

Avec la période clef de la pollinisation, les conditions météo seront importantes pour les prochaines semaines. Des températures élevées sont prévues à partir du 4 juillet. La semaine sur les marchés sera d’ailleurs réduite d’une journée pour la fête nationale américaine mardi.

Le boisseau de blé pour septembre a bondi de 11,1% à 5,2600 $US contre 4,7350 $US la semaine dernière.

Le boisseau de soya pour novembre a gagné 4,8% pour terminer à 9,5475 $US, contre 9,1100 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de maïs pour septembre a fini à 3,8100 $US  contre 3,6550 $US  vendredi dernier.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires