Mesurer l’activité de vos sols grâce à vos caleçons

La biologie des sols peut être un univers difficile à étudier, et à mesurer. Plus maintenant. Enterrez vos caleçons en coton dans les champs et retirez-les après deux mois, pour constater leur état de décomposition.

Cette méthode originale de mesure d’activités des microorganismes dans le sol a été présentée par un chercheur lors d’une réunion du Midwest Cover Crop Council aux États-Unis et reprise à leur compte par Claire Coombs et Anne Verhallen, deux spécialistes des sols du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO).

Le 10 juin 2015, elles ont enfui quatre slips neufs de coton (sauf la ceinture élastique) pour hommes (taille petit) dans des parcelles de culture en rotation/travail du sol à long terme au campus de Ridgetown. Chaque slip a été enfoui dans une parcelle de soya, à une profondeur suffisante pour être entièrement couvert par le sol.

« Les différences étaient nettes entre les quatre slips, selon l’endroit où ils avaient été enfouis. La détérioration du slip était proportionnelle à l’intensité de l’activité biologique », explique Claire Coombs.

Deux autres caleçons ont été enfouis dans les champs de l’agriculteur Blake Vince dont la ferme est située dans la région de Merlin. Le premier a été enterré où il n’y avait pas eu de travail du sol pendant au moins 30 ans, et une excellente rotation avec abondance de recours aux cultures-abris. L’autre slip a été enfoui de l’autre côté de la route, dans un champ à travail du sol classique sans culture-abri. Les deux ont été récoltés deux mois plus tard, le 11 août 2015.

« La plus grande partie du coton du slip enterré dans le champ sans travail du sol et bénéficiant de cultures-abris  avait disparu, ce qui laisser présumer une activité biologique accrue dans ce champ comparativement aux champs à travail du sol classique », explique l’experte.

La méthode du caleçon ne sera sans doute jamais utilisée de façon scientifique, mais elle est efficace, disent les deux chercheuses.

Les résultats de l’expérience menée chez le producteur Blake Vince peuvent être vus dans deux vidéos diffusées sur Youtube (en anglais seulement) : Soil Biology “The Cotton Test” Ontario Canada et Soil Biology “The Cotton Test” Ontario Canada.

Source : MAAARO

 

à propos de l'auteur

Journaliste, photographe et agroéconomiste

Nicolas Mesly

Nicolas Mesly est agroéconomiste, journaliste et photographe spécialisé dans les enjeux agroalimentaires. Il couvre les grandes cultures pour Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires