Mieux utiliser les antibiotiques en 12 points

Frédéric Beaulac.

Frédéric Beaulac.

« Tout problème ne justifie par un antibiotique », explique le vétérinaire Frédéric Beaulac au 563 inscrits au Rendez-Vous AQINAC volaille tenu à Lévis le mercredi 18 novembre 2015.

La résistance aux antibiotiques est une préoccupation mondiale qui nécessite notre attention. Pour combattre cette problématique, il ne faut pas tomber dans le piège d’en utiliser moins à tout prix et immédiatement.

« Une diminution ne peut pas se faire au détriment du bien-être animal ou du contrôle des maladies zoonotiques », explique Frédéric Beaulac. Avec l’aide du vétérinaire Daniel Venne du Couvoir Scott, il a dressé une liste de 12 recommandations afin de mieux les utiliser.

  1. Améliorer la santé

« C’est le point le plus important », explique Frédéric Beaulac. L’éleveur doit améliorer sa régie, visiter et observer quotidiennement le comportement des animaux. L’éleveur est aussi invité à s’assurer d’un bas tôt de microbisme et d’une bonne qualité des aliments.

  1. Utiliser avec prudence la moulée comme véhicule pour traiter

L’eau de boisson est le meilleur véhicule pour apporter l’antibiotique à l’animal. La dose est flexible, rapide et précise. Il vaut donc mieux y penser à deux fois avant de fournir l’antibiotique dans la moulée.

  1. Limiter les traitements de groupe au minimum

Le bâtiment peut-il être adapté facilement pour traiter un seul parc ou un seul étage?

  1. Choix de la dose et de la durée

Il faut éviter les doses trop faibles. C’est-à-dire qu’il faut traiter assez fort et juste assez longtemps (ni trop court, ni trop longtemps).

  1. S’imposer l’utilisation de vaccin

Des vaccins existent pour certaines maladies, comme la maladie de Gumboro. L’utilisez-vous?

  1. Améliorer le statut sanitaire

Certaines maladies peuvent être éradiquées de votre troupeau. Les connaissez-vous?

  1. Utiliser des alternatives aux antibiotiques

Certaines ont un réel effet préventif, comme l’acidification et la chlorination de l’eau, l’acidification alimentaire ou les probiotiques.

  1. Génétique

Certaines maladies favorisent des maladies bien précises. Par exemple, l’utilisation de mâles sexables à emplumement lent peut favoriser l’apparition de la cellulite.

  1. Stratégies de prévention saisonnières

Selon la saison, certains problèmes surviennnent davantage dans une saison en particulier. Avez-vous songé à appliquer des stratégies de prévention saisonnières ou en cycle « on-off » plutôt qu’en continu?

  1. Biosécurité

Faites-vous tous les efforts possibles afin de prévenir l’introduction de pathogènes dans votre ferme?

  1. Pharmacie

La gestion de votre pharmacie est-elle adéquate (réfrigérateur fonctionnel, produits non expirés, médicamenteur en ordre…

  1. Tenue de registres

Votre tenue de registres est-elle complète?

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires