Moins de fermes, plus de consolidations

Comment pourrait-on décrire en une seule phrase l’évolution des fermes agricoles canadiennes depuis 2006 ? Elles sont moins nombreuses, mais les revenus générés par chacune sont plus importants, elles sont majoritairement opérées par des individus de 55 ans et plus et se consacrent de plus en plus aux grandes cultures.

C’est du moins ce qui ressort du Recensement sur l’agriculture dévoilé la semaine dernière et basé sur des données recueillies en 2011.

Ainsi, c’est sans grande surprise que l’on apprend une diminution du nombre d’entreprises agricoles au pays. Seule la province du Nouveau-Brunswick note une hausse du nombre d’installations. Au Québec, on compte 29 437 exploitations agricoles, une baisse de 4 % depuis 2006.

Par contre, les fermes sont de plus grande taille. De 2006 à 2011, la taille moyenne est passée de 728 à 778 acres.

En conséquence, les exploitations agricoles ayant déclaré des revenus plus importants sont également plus nombreuses. En 2006, 8,6 % des exploitations déclaraient des revenus égaux ou supérieurs à 500 000 $. En 2011, 11,5% des exploitations se trouvaient dans cette tranche de revenus.

On observe également une concentration des revenus alors que 5 % des entreprises ont généré près de la moitié de tous les revenus compilés.

Et plusieurs ont changé de vocation. Alors que 26,6 % des entreprises canadiennes se consacraient à l’élevage de bovins en 2006, cette proportion a diminué à 18,2 % en 2011. Un certain nombre d’entre elles se sont donc converties aux grandes cultures, ce secteur d’activité occupant maintenant 30 % des entreprises (contre 26,9 % en 2006).

Commentaires