Négociations entre les producteurs de bovins et Les Produits de viande Levinoff

Montréal (Québec), 29 janvier 2004 – Après s’être adressée à la Régie des marchés agricoles pour tenter de faire fixer un prix plancher pour le prix du boeuf payé au producteur, la Fédération des producteurs de bovins va finalement tenter de s’entendre à l’amiable avec Les Produits de viande Levinoff, un important acheteur.

Les négociations entre les deux parties ont commencé le 30 janvier pour une phase intensive d’environ deux semaines, a-t-on confirmé à la Fédération des producteurs de bovins du Québec.

Lors d’une entente conclue le 21 janvier dernier entre les deux parties, si, le 13 février, les parties ne se sont pas entendues sur la renégociation de la convention avec l’acheteur, elles se soumettront à un processus de conciliation, puis d’arbitrage.

La Fédération des producteurs de bovins du Québec s’était adressée à la Régie des marchés agricoles et alimentaires dans l’espoir de faire déterminer un prix plancher pour le boeuf de réforme et pour faire établir un volume d’achat. Les audiences avaient débuté le 14 janvier dernier à Longueuil.

Ces audiences de la Régie ont donc pris fin prématurément, les parties ayant convenu de tenter de renégocier entre elles.

Les Produits de viande Levinoff sont un important acheteur de ces bovins, l’un des principaux au Québec, selon l’Union des producteurs agricoles.

L’industrie de boeuf vit une crise depuis la découverte d’un premier cas de vache atteinte d’encéphalopathie spongiforme bovine, le 20 mai 2003, en Alberta. Les frontières américaines avaient alors été fermées au boeuf canadien, causant un affaissement des prix payés aux producteurs. Les producteurs québécois parlent depuis d’une crise « sans précédent ».

Devant la Régie des marchés agricoles, le président de la fédération, Michel Dessureault, avait souligné qu’avant ce 20 mai 2003, le prix payé au producteur pour une vache de réforme atteignait 715 $ comparativement à 195 $ à la mi-janvier 2004.

La Fédération des producteurs de bovins représente plus de 20 000 producteurs au Québec.

Un bovin de réforme est un animal qui, après avoir servi comme vache laitière ou comme animal reproducteur, est envoyé à l’abattoir. Sa viande est alors transformée principalement en boeuf haché.

Source : PC

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)
http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Commentaires