Nouvelle mesure pour protéger l’environnement au moyen des biocarburants

Saskatoon (Saskatchewan), 20 décembre 2006 – Le nouveau gouvernement du Canada a pris de nouvelles mesures pour combattre le changement climatique en annonçant qu’il réglementerait l’utilisation des carburants renouvelables au Canada et qu’il injecterait 345 millions de dollars pour aider les agriculteurs et les collectivités rurales à exploiter de nouveaux débouchés dans le secteur des bioproduits agricoles.

L’honorable Rona Ambrose, ministre de l’Environnement, a annoncé que le gouvernement imposerait un contenu annuel moyen de carburant renouvelable de 5 p. 100 dans l’essence d’ici 2010. Elle a ajouté que le gouvernement exigerait aussi un contenu de carburant renouvelable de 2 p. 100 dans le carburant diesel et l’huile de chauffage d’ici 2012.

« Notre gouvernement comprend les préoccupations des Canadiens pour ce qui est de la qualité de l’air que nous respirons. Nous savons que l’utilisation de carburants plus écologiques entraînera la réduction de la pollution, a déclaré la ministre Ambrose. En exigeant l’utilisation de carburants renouvelables, notre gouvernement remplit un engagement. Grâce à cette réglementation, nous continuons d’adopter des mesures utiles, et nous veillerons à respecter nos objectifs. »

L’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a annoncé un investissement de 345 millions de dollars dans deux programmes agricoles favorisant la production de biocarburants et d’autres bioproduits. Le Programme d’innovation pour les bioproduits agricoles et le Programme d’aide à la formation de capital pour la production de carburants renouvelables visent à créer de nouveaux débouchés pour les producteurs agricoles canadiens.

« L’essor de la bioéconomie canadienne constitue une priorité pour le nouveau gouvernement du Canada, a expliqué le ministre Strahl. Ces programmes représentent une étape importante dans la réalisation de l’objectif que s’est fixé le gouvernement, soit de faire en sorte que les carburants de transport au Canada contiennent 5 p. 100 de carburant renouvelable d’ici 2010, tout en créant de nouveaux débouchés pour les agriculteurs et le secteur agricole du pays. »

« Tout le monde y trouve son compte, a ajouté la ministre Ambrose. Les Canadiens tireront parti des retombées environnementales, nos agriculteurs et nos collectivités rurales seront avantagés et, en poursuivant les efforts de mise en oeuvre d’une industrie viable de production de biocarburants à l’échelle nationale, nous garantirons la place du Canada dans la bioéconomie en pleine expansion. »

Des 345 millions de dollars annoncés aujourd’hui :

  • 200 millions sont destinés au Programme d’aide à la formation de capital pour la production de carburants renouvelables, afin d’offrir aux producteurs des mesures qui les inciteront à participer financièrement à la mise en place d’une nouvelle capacité de production de carburants renouvelables;
  • 145 millions sont affectés au Programme d’innovation en matière de bioproduits agricoles afin d’appuyer des réseaux intersectoriels pour la réalisation d’activités de recherche développement favorisant l’essor de la bioéconomie canadienne.

Les biocarburants sont une source d’énergie renouvelable produite à partir de matières organiques. Les bioproduits sont fabriqués à partir de ressources renouvelables comme les cultures agricoles et les matières résiduelles organiques et comprennent des produits comme les biocarburants, les biofibres et les produits biopharmaceutiques.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Environnement Canada
http://www.ec.gc.ca/

Commentaires