Ligne de temps

Olymel poursuit son expansion

Après l’acquisition de l’ontarienne Pinty’s Delicious Foods il ya deux semaines, c’est au tour à l’entreprise québécoise Aliments Triomphe de passer dans le giron d’Olymel. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé mais Olymel met ainsi la main sur certaines marques bien connues du public, dont Tour Eiffel et la Belle Bretagne. Ces dernières commercialisent des charcuteries et des jambons de spécialité. L’entreprise compte trois établissements de production situés à Laval, Blainville et Québec, ainsi que deux centres de distribution localisé à Blainville et à St-Léonard.

Olymel devient également propriétaire des marques Tour Eiffel, Chef Georges et La Belle Bretagne (jambons et pâtés), Nostrano (charcuteries italiennes), Alpina (charcuteries est-européennes) Bilopage (cretons et tête fromagée). La dernière et non la moindre est La Mère Poule, une marque, spécialisée dans la production d’aliments pour bébé dont des purées de fruits et de légumes biologiques et des purées de viande.

Olymel n’entend pas interrompre la production et la commercialisation des marques acquises. L’ensemble des produits et des marques d’Aliments Triomphe se poursuivront et fera l’objet d’une gestion autonome.

Aliments Triomphe a connu une croissance importante dans les dernières années grâce à l’acquisition de plusieurs marques depuis 2012. Les produits commercialisés desservent principalement le marché québécois.

Olymel dit ainsi élargir sa présence dans plusieurs segments du marché, dont les produits pour bébés. Elle a acquis de nombreux produits à valeur ajoutée qui permettront d’accroitre ses capacités de production, tout en poursuivant son expansion au Québec et au Canada. L’achat de Pinty’s Delicious s’inscrit dans cette tendance. L’entreprise ontarienne se spécialise dans l’abattage et la transformation de volailles, les produits entièrement cuits et d’autres produits connexes.

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires