Part équitable de financement et protection du revenu adéquate pour les agriculteurs ontariens

Ottawa (Ontario), le 23 mars 2000 – Au terme de plusieurs mois de négociations, le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, M. Ernie Hardeman, a réussi à tenir sa promesse de longue date, soit de respecter son engagement envers les agriculteurs de l’Ontario. De fait, il a annoncé aujourd’hui que les agriculteurs ontariens obtiendront leur juste part de financement en matière de protection du revenu.







« Cette entente reconnaît que chaque agriculteur au Canada mérite sa part équitable de soutien. »


« Selon les dispositions de la nouvelle entente portant sur le cadre de protection du revenu, les agriculteurs de l’Ontario recevront finalement la juste part de financement fédéral qui leur revient. Cela signifie que la somme additionnelle d’au moins 30 millions de dollars en financement fédéral sera destinée à nos producteurs tous les ans. Bien entendu, la province versera sa part de 40 pour cent, ce qui portera le total du financement de base de protection du revenu à environ 225 millions de dollars par année », déclare M. Hardeman. « De plus, les agriculteurs de l’Ontario pourront avoir accès à un deuxième fonds de financement, lequel servira en cas de sinistre. »

Au cours des deux derniers jours, les ministres fédéral et provinciaux de l’Agriculture en sont venus à une entente sur le cadre de protection du revenu; le gouvernement fédéral contribuera la somme de 665 millions de dollars qui sera affectée aux provinces en fonction de la taille relative de leur industrie agricole. Les provinces ont également obtenu le droit d’adapter les programmes de gestion des risques de sorte à satisfaire le plus efficacement possible aux besoins de leurs producteurs.

« Cette entente reconnaît que chaque agriculteur au Canada mérite sa part équitable de soutien », ajoute M. Hardeman.

Le programme de protection du revenu offert aux agriculteurs de l’Ontario inclura le Compte de stabilisation du revenu net, ainsi que plusieurs programmes complémentaires tels que l’assurance-revenu du marché pour les producteurs de céréales et d’oléagineux, l’assurance-récolte pour les producteurs de 52 produits différents ainsi que l’autogestion des risques pour les producteurs de cultures horticoles comestibles.

Les détails concernant les programmes ontariens de protection du revenu seront établis conjointement par le gouvernement de l’Ontario et l’industrie agricole.

« J’attends avec impatience de collaborer avec les chefs des exploitations agricoles et les représentants de produits pour assurer que les agriculteurs de l’Ontario ont accès aux outils de gestion des risques les plus efficaces qui soient », a mentionné M. Hardeman.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario

http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

Commentaires