Phénix de l’environnement 2009 : des organismes agricoles se démarquent

Québec (Québec), 10 juin 2009 – À l’occasion de la cérémonie de remise des Phénix de l’environnement qui s’est déroulée à l’Assemblée nationale, à Québec, 13 lauréats, sélectionnés par un jury indépendant, ont reçu un Phénix, soit la plus haute distinction environnementale décernée au Québec.

Les noms des finalistes et des gagnants ont été dévoilés par Mme LineBeauchamp, ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs,et par M. André Drolet, adjoint parlementaire du ministre du Développementéconomique, de l’Innovation et de l’Exportation, M. Raymond Bachand, devantune assistance rassemblée dans le prestigieux Salon rouge.

Les Phénix de l’environnement
Créé en 1998, Les Phénix de l’environnement est le plus prestigieuxconcours en environnement au Québec. Il est le fruit d’un partenariatpublic-privé auquel participent le ministère du Développement durable, del’Environnement et des Parcs, le ministère du Développement économique, del’Innovation et de l’Exportation, la société d’Etat RECYC-QUÉBEC et laFondation québécoise en environnement.

Cette année, l’événement a été réalisé grâce à l’appui financier deprécieux commanditaires : la Société des alcools du Québec, commanditairemajeur depuis le début du concours, Tetra Pak, commanditaire principal, et NIenvironnement, commanditaire régulier.

L’événement ne pourrait être un succès sans la contribution descommanditaires du concours. Les partenaires des Phénix de l’environnementtiennent donc à remercier la Société des alcools du Québec (SAQ),commanditaire majeur depuis la création du concours, ainsi que lescommanditaires de cette année, soit Tetra Pack et NI environnement.

Entreprise, institution, association, municipalité ou organisme municipal
Finalistes

Syndicat de l’UPA Portneuf Ouest – Mise en valeur de la biodiversité de la rivière Niagarette
Le projet de mise en valeur de la biodiversité de la Niagarette consiste à promouvoir la biodiversité en milieu agricole auprès des producteurs participants, à donner une image globale du bassin versant, à cibler les travaux à effectuer, à proposer des solutions et à évaluer les effets positifs sur la qualité de l’eau et la biodiversité du bassin versant de la rivière Niagarette. Le suivi de la qualité de l’eau et des indicateurs fauniques démontre déjà une amélioration, dont le repeuplement de l’omble de fontaine. L’accessibilité des sites et une bonne couverture médiatique assurent la participation de tous.

Éducation et sensibilisation Groupe environnemental, organisme sans but lucratif ou individu
Lauréat

Réseau québécois des femmes en environnement – Conseil québécois des événements écoresponsables
Le Conseil québécois des événements écoresponsables (CQEER) est un carrefour d’information et d’échange qui facilite et encourage l’organisation d’événements écoresponsables au Québec. Il est appuyé par un vaste réseau de partenaires. Présente dans toutes les régions du Québec, son équipe de 15 conseillers a accompagné quelque 2 500 organisateurs et a donné 150 formations et conférences en 2008. Son impact est majeur en matière d’éducation et de sensibilisation. Le CQEER est également à l’origine de la certification en gestion responsable d’événements, qui verra le jour en 2009. Le CQEER est une initiative du Réseau québécois des femmes en environnement.

Finaliste

Ruralys – Guide de sensibilisation Cultiver un patrimoine oublié : les variétés anciennes d’arbres fruitiers de la Côte-du-Sud et banque de données interactive
Le guide de sensibilisation Cultiver un patrimoine oublié : les variétés anciennes d’arbres fruitiers de la Côte-du-Sud et la nouvelle banque de données interactive sur le site Web de Ruralys ont été, en 2008, les éléments phares d’un projet de verger conservatoire unique au Québec. Créé par Ruralys, un centre d’expertise et d’animation en patrimoine rural situé à La Pocatière, ce verger conservatoire vise la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine fruitier de la Côte-du- Sud. Ruralys réalise un projet collectif de sensibilisation qui rayonne à l’échelle provinciale et qui met en lumière les variétés fruitières d’autrefois.

Recherche et développement
Finaliste

Les Fermes miracles – Un nouveau piège pour contrôler la mouche de la pomme
La larve de la mouche de la pomme cause d’importants dommages. Le développement d’un nouveau piège pour ce ravageur aura exigé près de 12 années de travail ainsi que le développement de six prototypes afin de pouvoir être utilisé pour le piégeage massif de la mouche de la pomme. Ce nouveau produit offre maintenant une solution novatrice et prometteuse en matière de protection de l’environnement, notamment, en permettant de réduire l’utilisation d’insecticides, en juillet et en août, à l’approche des dates de cueillette des pommes.

Pour plus d’information, on peut visiter le site Web des Phénix del’environnement au www.phenixdelenvironnement.qc.ca.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
http://www.menv.gouv.qc.ca

Société des alcools du Québec (SAQ)
http://www.saq.com/

Tetra Pak Canada Inc.
http://www.tetrapak.ca

Commentaires