Plan de gestion du loup marin : Yvon Vallières demande une révision

Québec (Québec), 20 mars 2006 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, a écrit au ministre des Pêches et des Océans, M. Loyola Hearn, afin de lui demander que le plan de gestion du loup marin soit révisé pour la saison 2006.

Depuis plus d’une année, le ministre Vallières ainsi que les représentants du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec ont négocié afin d’obtenir un contingent de 50 000 têtes pour les chasseurs de loups marins de la Côte-Nord et des Îles-de-la-Madeleine.

« La décision d’accorder un quota de l’ordre de 25 480 têtes au Québec vient fragiliser l’industrie, mentionne M. Vallières dans sa lettre. Cette industrie représente un espoir pour les communautés maritimes du Québec après l’effondrement des stocks de poissons de fond. »

Jusqu’à maintenant, la chasse au loup marin procure du travail à plus de 500 chasseurs sur une base annuelle. De plus, les diverses activités de transformation liées à cette chasse génèrent 100 emplois directs dans les régions maritimes. Les retombées économiques annuelles sont estimées à environ 5 millions de dollars.

M. Vallières rappelle que le gouvernement du Québec a investi plus de 1,5 million de dollars au cours des dix dernières années dans ce secteur afin d’en assurer la viabilité. Cette aide financière avait pour objectif spécifique de développer des projets de valorisation intégrale du loup marin et de donner de la formation aux travailleurs de ce secteur.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Pêches et Océans Canada
http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires