Plus d’argent pour la recherche en qualité du lait

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) vient d’octroyer 1,65 million $ au Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait (RCRMBQL), pour les six prochaines années, pour de la recherche.

Du montant, environ 1,2 million ira aux bourses aux étudiants gradués et le restant sera dédié à l’amélioration de la formation des étudiants gradués dans le but de mieux les préparer au marché du travail.

« Ça va nous permettre d’ajouter 25 étudiants, ce qui va doubler l’effort de recherche sur la mammite et la qualité du lait », explique le directeur scientifique du Simon Dufour.

Professeur à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, Simon Dufour mentionne que l’argent octroyé sera dédié aux neuf universités et au Centre de recherche d’Agriculture et Agroalimentaire de Sherbrooke qui participent tous au Réseau.

Les recherches porteront sur les solutions pour diminuer l’utilisation des antibiotiques utilisés pour combattre la mammite. « La moitié des antibiotiques utilisés en production laitière sont utilisés pour combattre la mammite », explique Simon Dufour. À cela s’ajoutera le raffinement des outils de préventions de la mammite, comme le développement d’outils diagnostic et le développement de vaccins. Le développement de nouveaux antibiotiques est aussi au programme.

Des cours et des stages seront aussi développés pour préparer les finissants en études graduées qui se destinent rarement vers une carrière universitaire. « En général, quatre-vingt pourcent des étudiants gradués travailleront pour l’industrie privée ou le gouvernement », spécifie Simon Dufour. Les cours et les stages les amèneront à avoir une approche davantage multidisciplinaire et à mieux agir comme communicateurs.

Le nom du programme illustre bien cette orientation : formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER) en qualité du lait. Les chercheurs principaux sont Simon Dufour et son collègue Mario Jacques, également de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Neuf autres collaborateurs de différentes universités canadiennes les épauleront dans ce projet.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires