Plus de porc québécois vendu en 2016

L’Institut de la statistique a fait part des chiffres concernant les exportations et les importations internationales de 2016. L’agence note un déséquilibre commercial puisque les importations ont été plus importantes que les exportations. Les premières se sont chiffrées à 77,3 G$ alors que les secondes se sont établies à 74,3G$. Les échanges commerciaux ont diminué de part et d’autres avec une baisse de 3,4% des importations et de  2,4% des exportations.

Parmi les 25 premiers produits exportés par le Québec, 12 affichent une hausse en 2016. Les produits liés au porc frais et surgelé affichent  la 3e plus forte hausse.

Les exportations vers les États-Unis ont diminué de 4,0 % en 2016. Leur part dans les exportations québécoises est de 71,1 %, soit une baisse de 1,4 % en regard de 2015. Le bois d’œuvre de résineux fait partie des produits les plus vendus. Les exportations vers l’Europe ont augmenté de 9,5 % en 2016 et représentent 13,4 % des exportations du Québec, en hausse de 1,4 % par rapport à l’année précédente. Les exportations vers l’Asie ont, quant à elles, diminué de  0,6 % et représentent 8,7 % des exportations québécoises, soit une part en hausse de 0,1 % en regard de 2015. Le porc frais et surgelé affiche la hausse la plus notable. Les graines oléagineuses font partie des produits avec le repli le plus marqué.

Du côté des importations, les plus fortes augmentations proviennent de l’essence à moteur, suivie du groupe des camions légers, des fourgonnettes et des VUS et de celui des voitures particulières. Les ventes de camionnettes sont d’ailleurs en forte hausse au Québec en 2016, le meilleur vendeur étant un camion de marque Ford.

Les importations en provenance des États-Unis ont reculé de 12,4 % en 2016. Leur part dans les importations québécoises est de 35,2 %, soit une proportion en baisse de 3,2%. Les importations en provenance de l’Europe ont augmenté de 1,5 % en 2016 et représentent 26,8 % des importations du Québec, soit une part en hausse de 1,6% en comparaison avec 2015. De leur côté, les importations en provenance de l’Asie augmentent de 0,8 % en 2016 et représentent 22,6 % des importations du Québec, soit une part supérieure de 1,2% à celle enregistrée en 2015.

Source: Institut de la statistique du Québec

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires