Portrait des fermes canadiennes en 2005

Ottawa (Ontario), 25 juillet 2008 – Les grandes fermes du Canada, en l’occurrence celles qui enregistrent un revenu annuel de 500 000 $ et plus, sont en train de devenir une importante force économique au pays. Ces grandes fermes sont de plus en plus nombreuses, les gens qui les exploitent investissent davantage dans leur entreprise, et un plus grand nombre de grandes fermes que de petites fermes sont rentables.

Les petites fermes dominent en nombre, mais les grandes fermes dominent tant sur le plan du revenu que sur celui des profits. Les fermes ayant un revenu annuel supérieur à 500 000 $ ont représenté tout juste 11,0 % de toutes les fermes canadiennes en 2005, mais elles ont réalisé 55,0 % du revenu.

Pour ce qui est des fermes ayant un revenu annuel inférieur à 250 000 $, la majeure partie du revenu des familles agricoles provenait de sources hors ferme. Dans les fermes de la catégorie ayant un revenu situé entre 250 000 $ et 499 999 $, le revenu agricole et les paiements gouvernementaux représentaient la principale source des recettes des familles agricoles. Dans le cas des fermes ayant un revenu annuel dépassant 500 000 $, le revenu agricole net était la principale composante du revenu familial.

On a observé une nette tendance à un plus fort investissement en capital dans les fermes ayant un revenu d’au moins 1,0 million de dollars, particulièrement celles dans les catégories de revenu supérieures.

Les grandes fermes avaient des niveaux d’endettement considérables et des ratios d’endettement élevés, mais elles présentaient également des ratios ventes-actif total plus efficaces et un rendement des capitaux propres plus élevé.

Les marges d’exploitation ont reculé dans toutes les fermes, mais ces baisses, lorsque exprimées en pourcentage, ont été plus faibles dans les grandes fermes. En 2005, les marges moyennes étaient de 6,5 % pour les fermes ayant un revenu situé entre 250 000 $ et 499 999 $, en baisse par rapport à 16,7 % en 1999. À l’opposé, la marge moyenne des fermes ayant enregistré un revenu se chiffrant entre 1,0 million de dollars et moins de 2,5 millions de dollars était de 12,1 %, comparativement à la marge moyenne de 14,0 % affichée en 1999.

La tendance à l’augmentation de la taille des fermes semble être renforcée fortement par les résultats financiers réalisés par ces fermes. La dette semble être une composante essentielle de la croissance, mais pour la plupart des fermes, le gain résultant de l’investissement est considérable.

Nota : Les données du présent article proviennent de l’Enquête financière sur les fermes de 2006, dans le cadre de laquelle on a recueilli des données sur les caractéristiques financières des fermes canadiennes jusqu’à la fin de 2005. Les renseignements ont été recueillis auprès d’un échantillon représentatif d’exploitants agricoles au moment de l’enquête. Dans le cas de comparaisons de valeurs financières entre années, les valeurs pour toutes les années ont été exprimées en dollars de 2005.

Le numéro de juillet 2008 de la publication Regards sur l’industrie agro-alimentaire et la communauté agricole (21-004-XWF, gratuite) est maintenant accessible à partir du module Publications du site Web de Statistiques Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires