DERNIÈRE INFOLETTRE

Potassium : épandage en bandes ou à la volée?

L’ajout de potassium (K) dans les engrais de démarrage peut mener à des gains de rendement agronomique et économique dans le maïs-grain, surtout lorsque les teneurs en K dans le sol sont inférieures à 90 ppm.

Voici de l’information transmise par le ministère de l’Agriculture de l’Ontario, dans le plus récent Bulletin Grandes Cultures, en français.

Le Tableau 2, au bas de cet article, montre les résultats d’essais expérimentaux effectués en Ontario pour évaluer la réponse du rendement du maïs-grain à divers types d’engrais de démarrage.

Là où les teneurs du sol en K étaient inférieures à 90 ppm et où aucun épandage de K à la volée n’était effectué, l’épandage d’un mélange de MAP-potassium en bande 5 cm x 5 cm (2 po x 2 po) a produit un gain significatif du rendement du maïs.

Dans les mêmes conditions, le placement des semences avec des engrais liquides contenant également une petite quantité de K devrait produire des rendements plus élevés seulement là où on n’utilise aucun engrais de démarrage ou qu’un engrais ne contenant que P. Sur ces sols à faible teneur, lorsque K est épandu à la volée avant la mise en terre (automne ou printemps), l’épandage de K à la volée amène un gain de rendement significatif et l’importance du gain apporté par les engrais de démarrage est réduite.

De façon générale, les résultats indiquent que sur les sols à faible teneur en K, l’épandage à la volée est préférable. Cependant, si le type de travail de sol entre en ligne de compte et s’il est risqué d’épandre des quantités importantes de K pour améliorer les teneurs du sol, le producteur qui est en mesure d’épandre des mélanges secs d’engrais en bandes (P et K) peut obtenir des rendements équivalents à ceux qui résulteraient des autres options.

Sur les sols plus riches en K, les gains de rendement créés par toute forme d’épandage de cet élément sont beaucoup moins importants. Cependant, on observe certaines des mêmes tendances. L’ajout de K dans une bande peut amener un gain de rendement, mais en général l’ajout de plus fortes doses de K dans la bande de 5 cm x 5 cm (2 po x 2 po) ne présente qu’un avantage marginal par rapport à l’épandage de quantités moindres dans la raie de semis.

Si K est épandu à la volée soit en automne, soit au printemps avant la mise en terre du maïs, le besoin de K dans l’engrais de démarrage est nettement moins important, à moins que les teneurs mesurées soient faibles (inférieures à 61 ppm). Dans ce cas, il est probablement rentable d’effectuer des épandages à la volée pour reconstituer la teneur du sol et des épandages en bandes pour répondre aux besoins immédiats de la culture.

Tableau 2. Effet des épandages de K à la volée et de diverses options concernant les engrais de départ sur les rendements du maïs

Teneur de K dans le sol (ppm) Engrais de démarrage Aucun épandage de K à la volée Épandage de K à la volée
Bu/ac Tonnes/ha Bu/ac Tonnes/ha
<90 aucun 120 7,6 156 9,8
6-24-6 (liquide, dans la raie de semis) 139 8,7 158 9,9
P et K (secs, dans une bande de 2 x 2) 168 10,4 166 10,5
>90 aucun 176 11,0 186 11,7
6-24-6 (liquide, dans la raie de semis) 186 11,7 192 12,0
P et K (secs, dans une bande de 2 x 2) 190 10,9 195 12,2

6-24-6, épandage de 47 litres/ha (5 gallons/acre)
P et K, épandage de 35 à 62 kg/ha (31 à 55 lb/ac) de P2O5 et de K2O, les deux en mélange.
Dans le groupe de teneurs de moins de 90, les moyennes des valeurs mesurées étaient de 71 ppm de K et de 21 ppm de P.
Dans le groupe de teneurs de plus de 90, les moyennes des valeurs mesurées étaient de 122 ppm de K et de 27 ppm de P.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires