Production caprine : Une première au CRSAD

Deschambault (Québec), 28 février 2003 – Pour la première fois au Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD), des projets de recherche en production caprine. Le responsable scientifique des études, monsieur Yvan Chouinard agronome, Ph.D. et professeur à l’Université Laval, se dit prêt à entreprendre ces deux projets dont la problématique suscite de plus en plus d’intérêt de la communauté scientifique et du public.

C’est en modifiant l’alimentation des vingt–huit chèvres présentement logées auCRSAD que l’équipe de recherche entend trouver la composition du lait de chèvre laplus bénéfique possible pour la santé de l’humain, et delà, répondre aux exigencesdes consommateurs. Plus précisément, ils vérifieront d’une part les effets dedifférents types de fourrages sur la teneur en acides gras oméga–3 et en acideslinoléiques conjugués dans les matières grasses du lait de chèvre. D’autre part, ilsévalueront les effets du soya graine entière extrudé sur la production et lacomposition du lait de chèvre.

Ces deux projets de recherche font suite à certaines études antérieures quidémontrent que la consommation d’acides gras oméga–3 et d’acides linoléiquesconjugués, majoritairement retrouvés dans le lait, est associée à une diminution desrisques de maladies cardiovasculaires de même qu’à l’inhibition du développementde cancers dans différents tissus. En développant ainsi une technologie permettantde contrôler la composition du lait chez la chèvre, l’équipe de recherche souhaiteque les résultats du projet correspondent directement à la demande des marchéspour des nouveaux produits à valeur ajoutée et favorisent la consommation deproduits caprins dans le public. De plus, les milieux professionnels (diététistes,médecins et chercheurs) pourront consulter ces résultats plutôt que de référer auxdonnées européennes ou américaines qui sont non représentatives du lait dechèvre disponible au Québec en raison des modes de production et detransformation différentes.

Plusieurs institutions collaborent à ces deux études réalisées par l’Université Lavalau CRSAD. On note ici le Conseil des recherches en pêche et en agroalimentairedu Québec, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation etAgriculture et Agroalimentaire Canada. À ces organismes s’ajoutent également laSociété des éleveurs de chèvres laitières de races du Québec, le Syndicat desproducteurs de chèvres du Québec et la Ferme caprine La Plaine.C’est en mai 2004 que les rapports finaux seront déposés à la suite de lacompilation et des analyses statistiques de tous les résultats. Ceux–ci seront ensuitediffusés entre autres sous forme de conférences, articles vulgarisés et rencontresscientifiques locales et internationales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD)
http://www.crsad.qc.ca

Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval
http://www.fsaa.ulaval.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Université Laval
http://www.ulaval.ca/

Commentaires