Production porcine : « Approche collective et partenariat »

Longueuil (Québec), 10 décembre 2003 – C’est le 10 décembre, à Saint-Hyacinthe, que s’est tenu, devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ), la séance publique d’évaluation des interventions de la Fédération des producteurs de porcs du Québec dans la mise en marché du porc.A cette occasion, la Fédération y a présenté son Rapport de l’administration duPlan conjoint des producteurs de porcs du Québec. « Manifestement, c’estl’approche collective que sous-tend le Plan conjoint qui nous a permis derelever de grands défis au cours des cinq dernières années. C’est aussi cetoutil unique qui nous permettra de braver l’avenir. Nous comptons d’ailleurscontinuer de renforcer nos liens avec nos partenaires puisqu’il s’agit làd’une des clés du succès pour faire face aux enjeux qui se dressent devantnous », d’affirmer le président de la Fédération, M. Claude Corbeil.

Plan conjoint & partenariat
Grâce à l’application et l’administration efficace du Plan conjoint, dansle cadre du comité de travail de la convention, la Fédération a pu, d’unepart, développer des relations harmonieuses avec les acheteurs, favorisantainsi une mise en marché efficace et ordonnée des porcs au Québec. D’autrepart, le Plan conjoint a permis de travailler en partenariat avec tous lesintervenants du secteur au sein de la Table filière porcine, permettant dequestionner, d’évaluer et d’ajuster les actions de la Fédération en matièred’environnement, de qualité du produit, de bien-être animal, de traçabilité etde marketing.

Ce partenariat, moyen de concertation éprouvé, a conduit, notamment, audéveloppement du Programme d’assurance de la qualité, du Planagroenvironnemental de la production porcine et, plus récemment, d’étudier lesenjeux reliés au développement des marchés. « Il était essentiel que laproduction porcine québécoise prenne le virage environnemental, qu’elle adoptemassivement le programme Assurance qualité canadiennemc, qu’elle mette enbranle la traçabilité à la ferme, qu’elle reprenne contact avec les citoyensdu monde rural, par le biais du Plan de valorisation de la profession. Sans lePlan conjoint des producteurs de porcs, nous n’aurions pu arriver à d’aussibelles réalisations collectives », d’ajouter M. Corbeil.

Enjeux & défis
Pour les prochaines années, des défis de taille se dressent : baisse dela consommation de viande reliée au vieillissement de la population,accélération de l’utilisation de produits à valeur ajoutée, tendance vers lasécurité alimentaire, concentration des réseaux de commercialisation etéloignement des centres de décision à l’extérieur du Québec, sans oublier laconcurrence accrue de pays ayant des restrictions économiques etenvironnementales moindres.

« Les enjeux qui sont devant nous sont principalement reliés à deuxsphères d’activité : la commercialisation de notre produit et le développementdurable de la production. D’abord, en ce qui concerne la commercialisation duproduit, nos préoccupations sont très grandes. Nous devons maintenant trouverune façon de faire pour parvenir à recevoir un prix décent pour le porc quenous produisons, tout en continuant d’investir sur les programmes en cours. Enclair, la façon dont les porcs québécois sont mis en marché actuellement devrachanger », précise le premier dirigeant de la Fédération. C’est pour atteindrecet objectif qu’une vaste consultation, des producteurs membres de laFédération, quant aux enjeux identifiés et aux pistes de solution proposées,comme la tenue d’un forum des décideurs avec les partenaires du secteurabattage/transformation au début de 2004, est présentement en cours.

En matière de développement durable, les producteurs devront allier lesaspects économiques, environnementaux et sociaux tout en travaillant avec lesdivers partenaires pour s’assurer de la levée du moratoire et poursuivre ledéveloppement de la production en harmonie avec la société québécoise.

Une révision quinquennale
C’est à la demande de la RMAAQ, ou au plus tard tous les cinq ans, et envertu de l’article 62 de la Loi sur la mise en marché des produits agricoles,alimentaires et de la pêche, que la Fédération doit établir que le Planconjoint et les règlements qu’il édicte servent les intérêts de l’ensemble desproducteurs et favorisent une mise en marché efficace et ordonnée du produitvisé. Il s’agit également d’une occasion, pour les personnes intéressées, deprésenter leurs observations sur l’application du plan et des règlementsconcernés.

« Nous sommes confiants que ce deuxième rapport sera accueilli de façonpositive par la Régie. Cet exercice quinquennal est des plus utiles à laFédération. Il lui a permis, entre autres, de faire le point sur l’état de lamise en marché, de cerner les enjeux et les défis des prochaines années et demettre en branle un exercice de concertation intensif qui apportera des pistesde solutions viables pour nos producteurs et l’ensemble des acteurs du secteurporcin québécois », de conclure M. Corbeil.

Le Rapport de l’administration du Plan conjoint des producteurs de porcsdu Québec peut être consulté sur le site Internet de la Fédération à cetteadresse : www.leporcduquebec.qc.ca/revisionquinquennale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)
http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Commentaires