Programme pour intéresser les jeunes à la formation et au travail en agriculture

Longueuil (Québec), 6 novembre 2000 – De concert avec le Comité sectoriel de main-d’œuvre de la production agricole (CSMOPA), l’Union des producteurs agricoles (UPA) lance un programme destiné à intéresser les jeunes à la formation et au travail en agriculture.

« Il est urgent de contrer la pénurie de main-d’œuvre spécialisée susceptible de ralentir le développement de nos productions agricoles dans de nombreux secteurs », a commenté monsieur Gratien D’Amours, vice-président de l’UPA et président du Comité sectoriel.

En octobre, l’UPA et le CSMOPA ont diffusé dans le réseau scolaire québécois un programme d’information sur l’agriculture, la formation et les emplois dans le domaine agricole conçu en collaboration avec Le Groupe Jeunesse, spécialisé dans les interventions scolaires.

Destiné aux élèves de secondaire 3, 4 et 5, et soutenu par des documents attrayants, ce programme constitue une façon originale et efficace de stimuler l’intérêt des jeunes pour les emplois liés à l’agriculture, domaine où les besoins en main-d’œuvre sont croissants. Au total, 277 863 étudiants du deuxième cycle du secondaire sont visés par ce programme. Il leur est présenté par les enseignants du cours Éducation au choix de carrière et par les conseillers en orientation scolaire et professionnelle qui travaillent avec les jeunes dans 1018 écoles à travers le Québec. Un premier sondage auprès de 500 de ces professionnels de l’éducation révèle que plus de 90 % d’entre eux ont déjà ou vont utiliser le programme.

La pénurie de main-d’œuvre en agriculture touche bien sûr les emplois journaliers et saisonniers mais aussi des postes permanents, disponibles dans toutes les régions du Québec, mais qui ne trouvent pas preneur, faute de formation adéquate, surtout dans les productions laitière et porcine. Si le secteur agricole fait travailler actuellement près de 124 000 personnes au Québec, ce nombre est appelé à s’accroître puisque les spécialistes prévoient la création de 15 000 nouveaux emplois dans le domaine de l’agroalimentaire d’ici 2006.

Dans le cadre de sa Semaine de la formation professionnelle et technique, le ministère de l’Éducation du Québec a identifié huit domaines d’activité où les diplômés sont particulièrement en demande. Dans ce palmarès de secteurs où l’emploi est assuré, la production agricole compte sur les programmes de « Gestion et exploitation d’entreprise agricole » (DEC) et de « Production laitière » (DEP) pour lui fournir la relève et la main-d’œuvre dont elle a besoin pour relever les défis de l’agriculture moderne.

« Sans effort concerté pour rejoindre les jeunes qui constitueront la relève, conclut monsieur D’Amours, les objectifs de création d’emplois en agriculture établis à la Conférence sur l’agriculture et l’agroalimentaire de Saint-Hyacinthe pourraient se révéler difficiles à atteindre. »

L’UPA et le CSMOPA sont présents au colloque intitulé « Qualifier 100 % des jeunes de la formation initiale à la vie professionnelle » qui a lieu à Québec les 5, 6 et 7 novembre. À cette occasion, quelque 300 représentants des organismes du réseau scolaire québécois, réunis pour discuter précisément de la préparation des jeunes du secondaire à la vie professionnelle, sont sensibilisés à la pertinence du programme « Un emploi en agriculture ? Je n’y avais pas pensé! ».

Ce programme d’information en milieu scolaire a été rendu possible grâce, entre autres, à une contribution d’Emploi Québec, dans le cadre du plan d’action du Comité sectoriel de main-d’œuvre de la production agricole.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’éducation du Québec (MEQ)

http://www.meq.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires