Programme provincial de remboursement de taxes « une demi-mesure »

Longueuil (Québec), 21 décembre 2001 – Alors qu’elle le réclamait depuis 1995, l’Union des producteurs agricoles (UPA) est satisfaite que le gouvernement du Québec ait réduit de 10 000 $ à 5 000 $ le revenu annuel nécessaire pour bénéficier du programme de remboursement de taxes foncières, l’élargissant ainsi à l’ensemble des producteurs agricoles.

Pour le président général de l’UPA, M. Laurent Pellerin, les demandes répétées de l’organisation agricole, année après année, pour abolir la discrimination existant entre le statut de producteur agricole et l’exigence de revenu plus élevé pour avoir droit au remboursement de taxes, visaient à rétablir l’équité pour tous les producteurs agricoles. En fait, avec ces changements, on évalue que 1300 agriculteurs et agricultrices de plus bénéficieront désormais du programme gouvernemental.

Cependant, l’UPA déplore et dénonce l’abolition du plafond à l’hectare qui vient d’être imposé. « En ne remboursant plus que 70 % des taxes supérieures à 300 $ / l’hectare, le gouvernement pénalise plusieurs entreprises agricoles, notamment celles qui sont situées en zone péri-urbaine », de soutenir M. Pellerin.

Il s’est dit en terminant profondément déçu que le gouvernement n’ait pas proposé de mesures durables et globales pour solutionner l’épineux problème de la fiscalité municipale dans son ensemble, et ce, bien que de multiples groupes de travail et comités se soient penchés, au cours des derniers mois, sur cette question.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires