Prêts de 700 millions de dollars sans intérêts accessibles aux agriculteurs ce printemps

Québec (Québec), 6 mars 2001 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé aujourd’hui une majoration du plafond des prêts sans intérêts pour les agriculteurs rendant ainsi accessibles 700 millions de dollars anticipés afin de les aider à effectuer leurs semis printaniers cette année.

En vertu du Programme d’avances printanières, les producteurs pourront maintenant demander un prêt sans intérêts allant jusqu’à 50 000 dollars, alors que le plafond était de 20 000 dollars l’an dernier.

Cette majoration du plafond des prêts sans intérêts s’ajoute à l’annonce, jeudi dernier, que le gouvernement du Canada versera 500 millions de dollars supplémentaires en aide d’urgence pour permettre à l’industrie agricole de relever les défis qui se posent à elle.

Ce montant de 500 millions de dollars, complété par les contributions des provinces suivant le ratio fédéral-provincial traditionnel de 60/40, portera à 830 millions de dollars le total des fonds supplémentaires cette année. Si l’on tient compte des 1,8 milliard de dollars déjà disponibles cette année dans le cadre de l’Accord fédéral-provincial sur la protection du revenu, l’aide fédérale-provinciale totale mise à la disposition des agriculteurs canadiens dépasse 2,6 milliards de dollars.

« Avec ces fonds supplémentaires, le gouvernement fédéral met davantage d’argent sur la table cette année qu’en toute autre année depuis 1995, a déclaré M. Vanclief. La majoration du plafond des prêts s’intègre bien à cette aide en fournissant aux agriculteurs des options de gestion supplémentaires. »

Le ministre a fait observer que le Programme d’avances printanières a été bien reçu lors de son annonce l’an dernier, mais qu’en raison de la montée des coûts des carburants et des engrais, certains groupements de producteurs ont demandé le relèvement du plafond à 50 000 dollars.

« Nous sommes heureux d’accorder cette hausse afin d’aider les producteurs qui éprouvent des problèmes de liquidités à obtenir le crédit d’exploitation dont ils ont besoin pour amorcer du bon pied la prochaine campagne. »

L’an dernier, première année du Programme d’avances printanières, 31 000 producteurs ont emprunté 356 millions de dollars dans le cadre de ce dernier. Pour être admissibles, les agriculteurs doivent également participer au Programme d’assurance-récolte ou, lorsque celui-ci n’est pas offert, à un autre programme offrant une protection semblable.

« Cette bonification du Programme d’avances printanières s’ajoute aux nombreux autres outils de soutien du revenu que le gouvernement a mis en place pour aider les agriculteurs, a expliqué M. Vanclief. Nous continuerons de nous concerter avec eux et avec les provinces pour mettre au point des mesures à court terme, tout en travaillant à assurer la stabilité à long terme du secteur. »

Les formulaires de demandes devraient être disponibles au cours de la première semaine d’avril et les producteurs devraient toucher leurs avances d’ici la mi-avril.

Le programme fonctionnera selon les mêmes modalités que le Programme de paiements anticipés et sera offert à tous les secteurs de production visés par ce dernier. Les paiements aux producteurs prennent la forme de prêts garantis par le gouvernement du Canada et sont administrés par les groupements de producteurs locaux et la Commission canadienne du blé.

« Ce programme a bien rempli sa mission, c’est-à-dire mettre de l’argent entre les mains des agriculteurs pour qu’ils puissent effectuer leurs semis printaniers. Les agriculteurs l’ont demandé et l’ont utilisé, a déclaré le ministre responsable de la Commission canadienne du blé, M. Ralph Goodale. Nous demeurons à leur écoute et nous nous efforçons de leur fournir les outils dont ils ont besoin pour relever les défis de l’agriculture moderne. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Commentaires