Quand les polluants biologiques attaquent les agriculteurs…

France, 8 mars 2002 – « L’agriculture fait partie des milieux professionnels les plus à risques d’affections respiratoires aiguës ou chroniques ».

Le Pr Jean-Charles Dalphin, du CHRU de Besançon, brise définitivement le mythe de l’air pur à la campagne ! Pour lui, les pathologies respiratoires peuvent toucher jusqu’à un agriculteur sur deux ! La faute aux produits chimiques bien sûr, mais aussi aux polluants biologiques, responsables de 90% des affections respiratoires !

Ces derniers englobent notamment les acariens, moisissures ou encore… les cafards. En plus des allergènes domestiques classiques, l’agriculteur est en effet très exposé aux acariens dits de stockage, regroupés par exemple dans les granges où est amassé le foin.

Les phanères (poils, plumes, griffes…) d’animaux d’élevage ou domestiques, les poussières minérales et organiques issues du blé ou des pommes de terre constituent également une menace pour les poumons. Au même titre que les millions d’endotoxines bactériennes qui abondent en milieu naturel.

Voilà pourquoi certains praticiens demandent un dépistage systématique du risque respiratoire en milieu agricole. Pour l’heure et tant que les intéressés se refuseront à toute prévention active -port de masques et protections vestimentaires – c’est l’unique solution pour limiter les affections respiratoires. Car il semble impossible de venir à bout de ces polluants biologiques…

Source : Destination Santé

Commentaires