Quelle direction prendront les prix des grains?

Les prix des grains ont terminé la semaine dernière sur une note négative et incertaine. Le contexte fondamental du marché des grains est toujours optimiste, mais certains facteurs inquiètent.

Vers la fin de la semaine, la principale source d’inquiétude se trouvait en Égypte. Pour des raisons essentiellement politiques, le peuple continue de manifester contre son gouvernement. Cela fait suite au soulèvement populaire qui a eu lieu également en Tunisie et qui a fait fuir le président Zine El Abidine Ben Ali, après 23 ans au pouvoir.

Certains craignent que ces soulèvements populaires ne s’étendent, créant un sentiment d’incertitude sur les marchés financiers. En réaction à cette éventualité, de pair avec le prix du pétrole, la valeur du dollar américain a bondi vendredi.

Du côté du marché des grains, la situation a cependant très peu changé et supporte toujours des prix élevés. Les marchés concentrent toujours leur attention sur les différents facteurs qui pourraient faire en sorte que les prix deviennent encore plus précaires :

-L’évolution des ventes à l’exportation de grains américains ;

-La demande de maïs pour la fabrication d’éthanol aux États-Unis ;

-Le niveau de trituration de soya américain.

Pour l’instant, aucune nouvelle n’est parvenue à confirmer que le USDA puisse être appelé à revoir à la baisse ses prévisions d’inventaires de grains pour 2011. Seule l’éventualité que la Chine puisse importer davantage de maïs et de soya, a créé certains émois et supporté les prix des grains au cours des dernières semaines.

Par contre, en Amérique du Sud, la situation a grandement changé. Alors qu’en début d’année, particulièrement en Argentine, les conditions très sèches rapportées dans maintes régions suscitaient beaucoup d’inquiétudes, les importantes averses des deux dernières semaines sont venues calmer le jeu.

Plusieurs estiment maintenant que la production de soya du Brésil pourrait être très importante cette année. Agroconsult, une firme privée d’analyse, a révélé qu’elle la prévoyait maintenant à plus de 70 millions de tonnes, ce qui constituerait un nouveau record historique pour le Brésil.

Partagés entre un contexte d’inventaire très serré aux États-Unis pour 2011, l’incapacité des marchés à établir si la demande de grains devrait continuer ou non de s’apprécier au cours des prochains mois et l’amélioration des conditions de cultures en Amérique du Sud, les prix des grains semblent éprouver de plus en plus de difficultés à trouver une direction claire à suivre.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

Commentaires