Rapport du USDA du 10 décembre

Le USDA a publié vendredi dernier son rapport mensuel sur l’état de l’offre et la demande de grains dans le monde et aux États-Unis. Après avoir présenté des rapports mensuels pour le moins étonnants et stimulants pour les prix des grains au cours de l’automne, les marchés conservaient certaines attentes par rapport aux résultats présentés ce mois-ci.

Cependant, comme le veut la plupart du temps le dernier rapport mensuel du USDA de l’année, celui-ci a révélé des résultats très peu surprenants qui, somme toute, ont été perçus comme décevants par les marchés même, si certains ajustements à la baisse ont été réalisés.

Voici un bref survol des résultats de ce rapport :

Maïs

Aux États-Unis, seule une révision à la hausse des importations de maïs de l’ordre de 100 000 tonnes a été réalisée par le USDA. Ceci porte le niveau des inventaires de fin d’année pour 2010-11 à 21,04 millions de tonnes, contre 21,01 millions de prévu le mois dernier. Les marchés prévoyaient plutôt une baisse de celui-ci à 20,04 millions de tonnes.

Malgré ce nouveau contexte légèrement décevant d’offre et demande de maïs américain, le USDA a laissé son estimé du prix moyen à la ferme aux États-Unis pour 2010-11 inchangé par rapport au mois dernier à 4,80-5,60 $US/boisseau (189-220 $US/TM).

Dans le monde, le USDA a revu à la hausse de 2,2 millions de tonnes la production de maïs, la production de l’Inde étant augmentée à elle seule de 1,0 million de tonnes et celle du Canada de 0,7 million de tonnes en raison de meilleurs rendements signalés au Québec et en Ontario. Cette révision fait en sorte que le niveau des inventaires mondiaux de maïs de fin d’année devrait maintenant s’établir 130 millions de tonnes contre 129,16 millions de tonnes d’estimées le mois dernier.

Soya

En raison de la vigueur des exportations américaines de soya depuis le début de l’année commerciale 2010-11 (1er septembre), le USDA estime maintenant que les exportations cumulatives américaines de soya atteindront 43,27 millions de tonnes, soit près de la moitié de la production américaine de cette année toujours établie à 91,85 millions de tonnes. Cet ajustement fait en sorte que le USDA a révisé à la baisse à 4,49 millions de tonnes le niveau des inventaires de fin d’année pour 2010-11 contre 5,03 millions de tonnes d’estimées le mois dernier. Ce résultat est légèrement inférieur à ce qu’anticipaient les marchés à en moyenne 4,54 millions de tonnes.

Malgré cet ajustement, le USDA n’a cependant pas réalisé de changement à la valeur moyenne de prix qu’il prévoit à la ferme aux États-Unis qui demeure établi à 10,70-12,20 $US/boisseau (393-448 $US/TM).

Dans le monde, malgré les hausses de la production (principalement canadienne), des inventaires de début d’année et des importations, une augmentation de la trituration et de la consommation domestique font en sorte que les inventaires mondiaux de fin d’année ont été revus à la baisse par le USDA à 60,12 millions de tonnes contre 61,41 millions de tonnes le mois dernier.

Blé

Aux États-Unis, quatrième producteur mondial de blé, une légère baisse de la consommation domestique fait en sorte que le USDA a révisé à la hausse le niveau des inventaires de fin d’année à 23,35 millions de tonnes contre 23,08 millions de tonnes le mois dernier. Les marchés anticipaient plutôt une légère baisse à 23,01 millions de tonnes.

Basé sur ces informations, le USDA a rétréci la fourchette du prix moyen à la ferme prévu maintenant aux États-Unis pour 2010-11 entre 5,30-5,70$US/boisseau (195-209 $US/TM).

De manière surprenante, malgré les nombreuses avaries météorologiques signalées, le USDA a revu à la hausse la production mondiale de blé de 4,9 millions de tonnes à 646,51 millions de tonnes pour 2010-11, les productions de l’Australie, du Pakistan, du Canada, du Brésil et de l’Ukraine ayant été meilleures que prévues. Le USDA indique cependant qu’en Australie, bien que la production soit revue à la hausse, les conditions très humides à la récolte auront nuit à la qualité du blé.

Le niveau des inventaires mondiaux de début d’année a aussi été révisé à la hausse en raison d’une consommation animale moins élevée de blé pour 2009-10 en Union européenne.

Une augmentation de la consommation mondiale de blé (Chine, Canada et Australie) vient cependant réduire légèrement la hausse qu’entraîne l’augmentation de l’offre de blé mondiale prévue

Selon le USDA, le niveau des inventaires mondiaux de blé de fin d’année pour 2010-11 sera donc de 176,72 millions de tonnes alors que, le mois dernier, celui-ci était établi à 172,51 millions de tonnes.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

Commentaires