Recherche contre la rouille de la tige du blé

Ottawa (Ontario), 9 juillet 2009 – Le ministre fédéral de l’Agriculture, Gerry Ritz, a annoncé que le gouvernement du Canada entend engager 13 millions de dollars pour lutter contre la rouille de la tige du blé, un champignon qui pourrait éventuellement représenter une menace pour la production de blé du Canada.

« Le Canada est un chef de file mondial dans ce type de recherche, a déclaré le ministre Ritz. Nos scientifiques font un important travail pour aider les cultures du blé du monde entier, mais avant tout, les investissements comme celui annoncé aujourd’hui nous permettent d’offrir des solutions canadiennes aux agriculteurs canadiens, dans l’éventualité où le champignon arriverait jusqu’à nous. »

Cet investissement de 13 millions de dollars servira à élaborer de nouvelles variétés de blé résistantes au champignon. La recherche menée par les scientifiques canadiens est au premier plan des efforts internationaux. La recherche canadienne apportera non seulement aux agriculteurs canadiens des variétés de blé résistantes à la maladie, mais elle permettra aussi une meilleure compréhension de la biologie du champignon, en plus de contribuer de façon importante aux efforts internationaux pour lutter contre la souche Ug99 dans le monde.

Cette souche de la rouille de la tige du blé, nommée Ug99, ne constitue actuellement pas une menace pour les cultures canadiennes, mais la souche a lentement traversé l’Afrique vers l’est, et a atteint le Yémen et le Soudan. Le champignon devrait atteindre l’Égypte, la Turquie, le Moyen-Orient et l’Inde, et les scientifiques s’entendent pour dire que ce n’est qu’une question de temps avant que la souche Ug99 n’atteigne les cultures nord-américaines.

Le Dr Norman Borlaug, récipiendaire d’un Prix Nobel et président de la Borlaug Global Rust Initiative, a félicité Agriculture et Agroalimentaire Canada pour cet important investissement dans la recherche sur la rouille du blé, en disant qu’il s’agissait là d’un geste important qui contribue à protéger la culture du blé en Amérique du Nord et dans le reste du monde. Il a ajouté que cet investissement représentait une importante contribution dans nos efforts pour contrer la menace globale présentée par la rouille du blé.

Le financement pour cette recherche provient des programmes de l’initiative Cultivons l’avenir, dans le cadre de l’initiative de recherche sur la santé animale et végétale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
http://www.agr.gc.ca

Commentaires