Rouler au gaz naturel

Avec les prix de l’essence et du diesel qui ne semblent pas vouloir redescendre, une option fait de plus en plus jaser : passer au gaz naturel.

Le gaz naturel est particulièrement abordable au Canada et on peut s’attendre à ce qu’au cours des prochaines années, des fabricants de camions – et peut-être même des fabricants de tracteurs – proposent des modèles utilisant ce carburant.

Freightliner offre déjà un modèle de camion 10-roues propulsé au gaz naturel. L’an prochain, un camion-tracteur brûlant du gaz naturel sera offert.

Des producteurs agricoles en Amérique du Nord ont déjà modifié eux-mêmes leurs tracteurs pour qu’ils consomment à la fois du gaz naturel et du diesel. C’est ce qu’a fait le producteur Ed Jones de l’Ohio.

En juillet dernier, le ministère de l’Agriculture de l’Ontario (MAAARO) a publié une fiche d’information sur la conversion de véhicules agricoles au gaz naturel et au biogaz (en anglais seulement). Cela se traduit par de plus faibles émissions de gaz à effet de serre, d’importantes économies en frais de carburant et la possibilité d’utiliser un carburant produit à la ferme, comme le biogaz.

En apparence simple, la conversion se fait en installant des bombonnes, des lignes d’alimentation, un régulateur pour réduire la pression et un dispositif pour mélanger le gaz avec de l’air. On peut faire une conversion complète, ou installer un interrupteur qui nous permet d’alterner entre le gaz naturel et le diesel.

L’opinion de Grant Devine
Passer du diesel au gaz naturel serait un excellent moyen d’améliorer la compétitivité des secteurs du transport et de l’agriculture au Canada, croit Grant Devine, économiste agricole et ancien premier ministre de la Saskatchewan.

« Le gaz naturel est très abordable actuellement, il est abondant en Amérique du Nord et il a de nets avantages environnementaux, a déclaré Grant Devine dans une entrevue au magazine Country Guide. Tout le pays devrait faire cette conversion. C’est ce qui va déterminer si nous serons compétitifs ou non, surtout si les États-Unis décident de le faire. »

Pour l’instant, on en est au dilemme de l’oeuf et la poule. Qu’est-ce qui viendra d’abord : des véhicules au gaz naturel, ou un système de distribution de gaz naturel? Selon Grant Devine, cette situation a déjà été surmontée dans les années 1960 et 1970, quand les flottes commerciales sont passées au diesel.

« Verrons-nous des tracteurs au gaz naturel? Probablement. Je pense qu’on va certainement voir nos récoltes transportées par des camions et des trains propulsés au gaz naturel. »

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires