Réouverture du marché colombien au boeuf canadien

Ottawa (Ontario), 16 septembre 2009 – Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Stockwell Day, s’est réjoui de l’annonce faite par la Colombie de rouvrir son marché à l’importation de boeuf canadien, sans restriction d’âge.

« Notre gouvernement a soulevé à maintes reprises la question de l’importation de boeuf auprès de la Colombie, a déclaré le ministre Day. L’annonce montre que nos efforts ont porté fruit. La décision de la Colombie ouvrira la porte aux exportations canadiennes de boeuf. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les producteurs de boeuf canadiens. »

La Colombie sera le premier pays d’Amérique du Sud à rouvrir son marché au boeuf du Canada depuis 2003.

À l’instar du ministre Day, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, l’honorable Gerry Ritz, avait lui aussi demandé la réouverture du marché colombien pour le boeuf canadien, dans le cadre de réunions avec ses homologues colombiens et sur d’autres tribunes.

« Les producteurs savent que le gouvernement du Canada défend leurs intérêts sur la scène internationale afin qu’ils puissent augmenter leurs ventes de boeuf sur un plus grand nombre de marchés, a déclaré le ministre Ritz. Je suis allé en Colombie en mai dernier pour promouvoir la sécurité et la grande qualité de nos produits, et il est bon de constater que cette mission a contribué au dénouement heureux de la question pour les producteurs canadiens de boeuf. »

Les exportations pourront reprendre dès que les certificats en règle auront été convenus avec le gouvernement de la Colombie. En outre, le gouvernement du Canada continuera à travailler avec la Colombie pour assurer la réouverture de ce marché au commerce de bovins.

Le Canada et la Colombie ont récemment signé un accord de libre-échange (ALE). Une fois en vigueur, cet ALE offrira un accès en franchise de droits à une gamme étendue de biens et services canadiens. Le projet de loi de mise en oeuvre de cet ALE a été déposé à la Chambre des communes en mars 2009 et fait actuellement l’objet d’un examen par les députés.

L’entrée en vigueur de l’ALE facilitera l’accès au marché colombien pour les exportateurs canadiens de produits tels que le blé, les légumineuses, l’orge, les produits de papier et l’équipement lourd. L’accord offrira en outre une plus grande stabilité et une meilleure protection aux gens d’affaires canadiens qui sont actifs dans les secteurs du pétrole et du gaz, de l’exploitation minière, de la fabrication et des services financiers. Il permettra également d’accroître les échanges commerciaux entre les deux pays et mettra les entreprises canadiennes sur un pied d’égalité avec leurs concurrents étrangers susceptibles de bénéficier d’un accès préférentiel au marché colombien.

En 2008, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et la Colombie a dépassé 1,3 milliard de dollars.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
http://www.agr.gc.ca

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Commentaires