Scellant à siliques pour canola

Lorsque le canola est récolté en coupe directe (récolte sans andainage), les pertes par égrenage peuvent être élevées. Une étude réalisée à l’été 2012 dans le Centre-du-Québec a permis d’évaluer l’efficacité d’un scellant à siliques, le Pod-Stik, pour prévenir ces pertes.

Les essais étaient dirigés par Denis Ruel, agronome au MAPAQ à Nicolet, et par Étienne Tardif, agronome chez Bunge-ETGO. Ils ont été réalisés à la Ferme Duo-Lait, à Saint-Rosaire.

Les résultats se sont avérés en conformité avec des essais menés antérieurement par d’autres chercheurs nord-américains, avec des produits semblables. De façon générale, les scellants à siliques ne semblent pas livrer la promesse de pertes moindres par égrenage.

À Saint-Césaire, aucune différence significative n’a été observée entre les parcelles traitées et les parcelles témoins, en ce qui a trait aux rendements, au taux de protéine, au taux d’huile et au taux d’humidité.

Les auteurs de l’étude concluent que le produit Pod Stick, dans le cadre des essais, n’a pas donné de réponse sur les rendements et sur la qualité du grain. Ils ne peuvent affirmer que le produit n’est jamais efficace et ils recommandent des essais à long terme, pour mieux l’évaluer en fonction des conditions de saisons différentes.

Pour l’instant, le meilleur moyen de minimiser les pertes par égrenage en coupe directe est un bon suivi de l’état d’avancement de la maturité de la culture. On pourrait aussi choisir des variétés plus résistantes à l’éclatement des siliques, mais pour l’instant, les semenciers offrent peu d’information à ce sujet. L’andainage plutôt que la coupe directe demeure une alternative intéressante.

Consulter l’étude sur Agri-Réseau

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires