Selon les agriculteurs, Québec a le pouvoir de faire respecter un prix plancher

Québec (Québec), 25 novembre 2004 – « La crise ne se règlera pas sans l’intervention directe et immédiate du gouvernement et le Québec ne doit pas attendre le gouvernement fédéral pour le faire. Nous en appelons à votre appui pour sauver le secteur bovin, sans plus attendre! La situation a assez duré. »

C’est en ces termes que réagissaient M. Laurent Pellerin, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), accompagné de M. Michel Dessureault, président de la Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ), et de M. Marcel Groleau, président de la Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ), réunis à Québec pour interpeller, encore une fois, les élus provinciaux.

Après avoir remis, lundi dernier, une vache à chacun des ministres québécois des deux paliers de gouvernement, les agriculteurs ont mis le cap sur la Vieille Capitale. C’est donc à quelque 50 députés des trois partis officiels, dont plusieurs ministres, qu’ils se sont adressés aujourd’hui au restaurant des Parlementaires à l’Assemblée nationale. Ils leur offraient, pour l’occasion, un dîner à base de boeuf haché « du Québec », question de « mettre la table » pour les discussions qui ont porté, notamment, sur les programmes d’aide pour compenser les producteurs de bovins et sur la question du prix plancher pour les animaux de réforme.

Les trois porte-parole, accompagnés d’une quarantaine de représentants régionaux des éleveurs de bovins de boucherie et des producteurs laitiers venus de toutes les régions de la province, ont fait état des pertes subies depuis le 20 mai 2003. Même en tenant compte des aides gouvernementales consenties depuis le début de la crise, les agriculteurs accusent toujours un manque à gagner de 241 M$ en raison des prix dérisoires qu’ils touchent pour leurs animaux depuis le début de la crise.

À compter de lundi prochain, le 29 novembre, la Fédération des producteurs de bovins mettra en application, elle-même, un prix plancher de 0,42 $ la livre pour les animaux de réforme. Mais il est clair que cette mesure, contrairement à celle que pourrait adopter le gouvernement provincial, n’empêchera pas l’abattoir de s’approvisionner à l’extérieur, laissant de côté les bovins québécois.

Le gouvernement provincial peut établir un prix minimal décent pour tous les animaux de réforme abattus au Québec, incluant ceux provenant de l’extérieur de la province. Pour MM. Pellerin, Dessureault et Groleau, c’en est assez de pelleter le problème ailleurs. « La ministre de l’Agriculture a toute la marge de manoeuvre nécessaire pour régler cette crise extraordinaire. Elle peut s’appuyer notamment sur les pouvoirs inscrits à l’article 2 de la Loi sur le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, pouvoirs qui vont de l’établissement des prix jusqu’à l’expropriation de l’abattoir. Il y a des précédents au Québec, entre autres, dans les secteurs du bois et de l’électricité. Ce n’est plus une question de pouvoir, c’est une question de volonté politique », ont-ils tenu à préciser.

L’instauration d’un prix plancher pour les animaux de réforme ne règlerait pas tous les problèmes. Les deux fédérations concernées et l’UPA réclament également du provincial des programmes d’aide adaptés à la réalité du Québec et à la hauteur des besoins des agriculteurs québécois pour compenser la chute de prix de toutes les autres catégories de bovins, qu’ils soient destinés à l’engraissement, à l’abattage ou à la reproduction.

Au terme de cette rencontre, les producteurs ont promis aux députés qu’ils avaient la ferme intention de multiplier les actions jusqu’à ce que des solutions concrètes et satisfaisantes soient annoncées par Québec.

Rappelons que la ministre québécoise de l’Agriculture, tout comme son homologue fédéral, a confirmé sa présence au congrès annuel de l’UPA qui se déroulera du 30 novembre au 2 décembre prochain, et qu’il y sera largement question du dossier de l’ESB.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Fédération des producteurs de lait du Québec
http://www.lait.org

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires