Soya : à quelle profondeur?

Des essais menés en 2013 dans l’État de New York, par l’Université Cornell, ont mis en relation la profondeur du semis de soya, la date de semis et les rendements.

Il s’avère qu’un pouce sous la surface du sol serait la profondeur idéale pour favoriser l’établissement. Toutefois, le rendement en grain s’est avéré pratiquement équivalent avec des semis jusqu’à 2,5 pouces de profondeur.

Les semis ont été réalisés à cinq dates : 19 avril, 6 mai, 17 mai, 6 juin et 15 juin. Le taux de semis était de 180 000 semences à l’acre pour l’ensemble des essais.

Ce sont les semis du 6 mai qui ont donné le plus de rendement, suivis de ceux du 17 mai. Le semis du 19 avril a aussi donné un rendement satisfaisant.

Les semences ont été déposées à quatre profondeurs différentes : 1 pouce, 1,5 pouce, 2 pouces et 2,5 pouces. À toutes les dates de semis, le nombre de plants à l’acre qui se sont établis a été supérieur avec un semis à un pouce de profondeur, ce qui porte les chercheurs à conclure qu’un pouce serait la profondeur optimale.

Lorsqu’on observe les rendements finaux en grains, toutefois, on constate qu’il n’y a à peu près aucun lien entre la profondeur du semis et le rendement en grains. À 2,5 pouces de profondeur de semis, le rendement en grain est à peine inférieur.

Le nombre de plants établis à l’acre a dépassé les 100 000 à toutes les profondeurs de semis et à toutes les dates de semis, ce qui renforce l’idée selon laquelle le soya peut compenser et livrer un rendement optimal dès que la population au champ excède ce seuil.

La météo ayant une grande influence sur la réponse du soya aux dates de semis et à la profondeur de semis, les essais se poursuivront en 2014.

Consulter le résumé de l’étude (en anglais)

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires