Soya et fongicide foliaire

Dans le maïs, la recherche a démontré que la réponse à un traitement foliaire de fongicide varie selon l’hybride. Dans le soya, la relation entre l’effet positif d’un fongicide sur le rendement et la variété semble beaucoup plus difficile à établir.

Une étude de trois ans menée en Ontario a démontré que l’application de Headline sur du soya donnait généralement une augmentation de deux à trois boisseaux à l’acre (54 à 82 kg à l’acre, ou 133 à 205 kg à l’hectare).

Cette étude de ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales (MAAARO), de l’Université de Guelph et de l’Ontario Soil and Crop Improvement Association mettait à l’essai 20 variétés de soya dans des champs de producteurs près d’Exeter et Chatham, dans le sud-ouest de la province.

Au cours des trois années, la différence entre les parcelles traitées et les parcelles témoins ont varié de 150 kg à l’acre de moins à 259 kg à l’acre de plus. Pour chaque variété, la réponse au fongicide variait d’année en année. On n’a donc pas pu établir de relation entre la variété et la réponse au fongicide.

« Scientifiquement parlant, nous n’avons pas observé suffisamment de différence entre les variétés pour dire que les variétés répondent différemment à un fongicide foliaire », affirme Horst Bohner, spécialiste du soya au MAAARO.

Cependant, certaines années, toutes les variétés ont donné un rendement supérieur lorsqu’elles recevaient un traitement de Headline.

L’augmentation de rendement de 54 à 82 kg à l’acre fait en sorte qu’il n’y a pas de logique économique à utiliser systématiquement un fongicide foliaire dans le but d’obtenir un rendement supérieur. Selon Horst Bohner, pour que ce soit le cas, il faudrait que la différence de rendement soit au moins du double.

Par contre, chez un producteur où la pression des maladies foliaires est élevée, il peut être pertinent d’utiliser un fongicide foliaire pour éviter une baisse de rendement.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires