Spirale descendante sur les marchés

À l’exception du blé qui est parvenu à reprendre pied vendredi, les prix des grains ont poursuivi vendredi leur forte baisse amorcée depuis mercredi en soirée.

Au terme de la semaine dernière, le portrait qu’offraient les marchés des grains était peu reluisant. De très forts reculs ont été enregistrés. Il s’agit de la quatrième pire correction qu’ils ont connu depuis le début de 2011.

Sur leur contrat à terme respectif :
Prix courant du maïs (déc. 11) : recul de 8 % de sa valeur en une semaine, ce qui porte son recul net depuis son sommet de la fin août de 7,79 $US/boisseau (299,5 $CAN/TM) à un peu plus de 1,40 $US/boisseau (près de 40 $CAN/TM).

Prix courant du soya (nov. 11) : baisse de 7 % de sa valeur en une semaine. Le soya a ainsi perdu plus de 2 $US/boisseau (48 $CAN/TM) depuis son sommet du 31 août 2011 de 14,55 $US/boisseau (526 $CAN/TM).

Prix courant du blé (déc. 11) : perte de 7 % de sa valeur depuis la fermeture de vendredi le 16 septembre dernier. Ceci constitue une baisse nette de 1,65 $US/boisseau (40 $CAN/TM) depuis le sommet du 29 août dernier à 8,0550 $US/boisseau (283 $CAN/TM).

La journée de jeudi dernier peut être qualifiée de véritable « jeudi noir ». Malgré l’incertitude qui règne sur l’ampleur de la prochaine récolte américaine, les marchés des grains se sont laissé emporter par les nombreuses nouvelles économiques négatives.

La Réserve fédérale américaine (la Fed) a indiqué en fin de journée mercredi qu’elle allait procéder à ce que plusieurs appellent « l’opération Twist » qui vise essentiellement à faire fléchir le taux d’intérêt à long terme afin de supporter et relancer le marché hypothécaire américain.

Bien que cette nouvelle initiative ait le mérite d’offrir un nouvel outil pour relancer l’économie américaine, les marchés ont vu d’un autre œil les révélations de la Fed qui a profité de l’occasion pour dresser un portrait assez sombre du contexte économique auquel font face présentement les États-Unis, mais également le monde. Et c’est ce dernier élément qui a déclenché la déconfiture de l’ensemble des marchés financiers en fin de journée mercredi.

Pour ne pas aider les choses, la Chine a révélé pour un troisième mois consécutif un ralentissement de son secteur manufacturier. En Europe, le milieu des affaires en Allemagne craint d’être à la veille d’entrer en récession.

Cet ensemble de nouvelles négatives a entraîné dans une spirale descendante l’ensemble des marchés financiers. Dans la seule journée de jeudi, le prix du maïs a perdu plus de 5 % de valeur. Le soya a reculé de près 3 % et le blé de 5 %.

Plus d’information sur www.grainwiz.com.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires