Stocks de céréales au 31 mars 2006

Ottawa (Ontario), 10 mai 2006 – Au 31 mars, pour une deuxième année consécutive, les stocks totaux de céréales et de graines oléagineuses, y compris les stocks commerciaux et ceux à la ferme, étaient à des niveaux nettement supérieurs à leur moyenne décennale, selon les enquêtes menées auprès des agriculteurs et des détenteurs de céréales commerciales. En outre, les stocks totaux de soya, de maïs, de blé dur et de canola ont atteint de nouveaux sommets.

Les stocks de blé, sauf le blé dur, bondissent, et ceux de blé dur atteignent un sommet
Les stocks totaux de blé (sauf le blé dur) entreposés dans les fermes et en position commerciale s’élevaient à 13,6 millions de tonnes au 31 mars, en hausse de 21,4 % ou de 2,4 millions de tonnes par rapport aux 11,2 millions de tonnes déclarées en mars 2005. La moyenne décennale s’établit à 11,4 millions de tonnes. Les approvisionnements totaux étaient plus élevés que durant la campagne agricole de 2004-2005, et les exportations cumulatives au cours de la campagne agricole de 2005-2006 étaient nettement inférieures, ce qui a entraîné une augmentation des stocks. La récolte de moins bonne qualité que la normale a rendu la compétition difficile sur les marchés du blé de mouture de haute qualité. En ce qui concerne le blé fourrager, la compétition a aussi été forte en raison de la grande quantité des stocks mondiaux de grains fourragers.

Les stocks de blé dur ont atteint un sommet de tous les temps de 5,2 millions de tonnes, en hausse de 24,4 % par rapport aux 4,2 millions de tonnes enregistrées le 31 mars 2005. La moyenne décennale se situe à 3,4 millions de tonnes.

Les stocks de blé dur à la ferme ont atteint un niveau record de 4,0 millions de tonnes. Le sommet précédent de 3,1 millions de tonnes avait été atteint en 2001. Plus de 80 % des stocks de blé dur, soit 3,3 millions de tonnes, sont détenus en Saskatchewan. Le sommet précédent en Saskatchewan s’établissait à 2,6 millions de tonnes. Les stocks d’ouverture élevés découlant de la campagne agricole de 2004-2005, jumelés à la plus forte production en sept ans, expliquent le sommet observé.

Les stocks de canola affichent un niveau record
Les stocks totaux de canola ont totalisé 5,1 millions de tonnes, en hausse de 1,4 million de tonnes par rapport aux 3,7 millions de tonnes enregistrées en mars 2005. Les stocks commerciaux ont crû de 36,2 % pour atteindre 1,0 million de tonnes, tandis que les stocks à la ferme ont fait un bond de 36,6 % pour se chiffrer à 4,1 millions de tonnes. Le sommet précédent de 3,9 millions de tonnes pour les stocks totaux avait été enregistré en 2000. La moyenne décennale est de 2,8 millions de tonnes. L’accroissement des stocks est surtout attribuable à la production record de 2005 que l’on retire lentement des silos à la suite de l’amélioration des perspectives du marché européen concernant la production de biodiesel.

Fléchissement des stocks totaux d’orge
Au 31 mars, les stocks totaux d’orge ont diminué pour passer à 6,5 millions de tonnes, en baisse de 3,5 % par rapport aux 6,7 millions de tonnes enregistrées en mars 2005. La moyenne décennale se situe à 6,1 millions de tonnes.

Les stocks à la ferme étant demeurés plus ou moins aux mêmes niveaux dans toutes les provinces, les stocks commerciaux ont chuté de 38,2 % pour passer à 352 000 tonnes, ce qui constitue un niveau nettement inférieur à la moyenne décennale de 880 000 tonnes. Les débouchés sur les marchés d’exportation d’orge fourrager au début de la campagne agricole de 2005-2006 ont contribué à faire baisser les stocks abondants à un niveau légèrement inférieur à celui enregistré en mars 2005.

Stocks record de maïs-grain
Tout comme en 2004, les agriculteurs ont indiqué en 2005 des rendements record dans l’est du Canada, la production enregistrant ainsi un nouveau sommet. En raison des prix intérieurs dérisoires attribuables au coût de l’importation de maïs au Canada, les agriculteurs ont été très réticents à vendre, ce qui a fait grimper de 6,4 % les stocks à la ferme de maïs-grain. Ces derniers ont ainsi atteint un sommet de 4,5 millions de tonnes, éclipsant celui de mars 2005 qui se chiffrait à 4,3 millions de tonnes.

Les stocks commerciaux se sont chiffrés à 1,3 million de tonnes, soit un niveau supérieur à la moyenne décennale de 1,1 million de tonnes mais inférieur au sommet de 1,4 million de tonnes enregistré en 2000.

Les stocks de soya atteignent un sommet pour une deuxième année consécutive
Les stocks totaux de soya ont atteint 1,6 million de tonnes, en hausse de 17,5 % par rapport aux 1,4 million de tonnes placées en entrepôt au 31 mars 2005. Il s’agit d’un deuxième niveau record d’affilée. Les récoltes sans précédent de 2004 et de 2005 ainsi que les marchés intérieur et d’exportation relativement stables expliquent l’augmentation des stocks.

Des niveaux record de stocks à la ferme ont été atteints tant en Ontario qu’au Québec, alors que les stocks commerciaux ont atteint 650 000 tonnes, en légère hausse de 3,2 % par rapport à mars 2005 et en baisse comparativement au sommet de 735 000 tonnes observé en 1998.

Les stocks de lin sont à leur niveau le plus élevé en six ans
Les stocks totaux de lin se sont chiffrés à 641 000 tonnes, en hausse de 170,5 % par rapport au niveau de 237 000 tonnes déclaré en mars 2005, selon les estimations. Il s’agit du niveau le plus élevé enregistré depuis 2000, quand les stocks étaient à 732 000 tonnes. La moyenne décennale s’établit à 451 000 tonnes. En Saskatchewan, où la majeure partie du lin est cultivée, les stocks à la ferme ont totalisé 440 000 tonnes. La moyenne quinquennale est de 132 000 tonnes. L’augmentation des stocks tient au fait que la production à l’automne 2005 a été la plus forte en six ans, alors que la demande internationale ou intérieure n’a pas augmenté de façon importante.

Diminution des stocks de pois secs
Les stocks totaux de pois ont fléchi pour passer à 1,5 million de tonnes, comparativement à 1,8 million de tonnes dénombrées en mars 2005.

En raison de la forte production enregistrée en 2005 et des stocks d’ouverture élevés à la suite de la campagne agricole de 2004-2005, les approvisionnements ont été considérables. Cependant, les exportations exceptionnellement bonnes ont entraîné un fléchissement des stocks à la ferme. Le niveau des stocks commerciaux est demeuré inchangé par rapport à mars 2005.

Stocks totaux de céréales au 31 mars
Cultures200520062005 à 2006
 en milliers de tonnesvar. en %
Tout le blé15 38818 80022,2
Blé sauf blé dur11 19913 59221,4
Orge6 7236 485-3,5
Maïs-grain5 2685 83910,8
Blé dur4 1885 20824,4
Canola3 7445 11436,6
Avoine1 9341 722-11,0
Soya1 4011 64617,5
Pois secs1 7931 540-14,1
Lin237641170,5

Note aux lecteurs
L’Enquête agricole de mars a été menée auprès de 17 100 exploitants agricoles, au moyen d’interviews téléphoniques et par Internet, lors des deux dernières semaines de mars. On a demandé aux agriculteurs de déclarer les quantités de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spéciales entreposées à la ferme.

Les données sur les stocks commerciaux des principales cultures de l’Ouest proviennent de la Commission canadienne du blé. Les stocks commerciaux de maïs et de soya sont estimés à partir d’une enquête par échantillonnage que Statistique Canada mène auprès des exploitants de silos de l’est du Canada. Les données sur les stocks commerciaux de cultures spéciales proviennent d’une enquête auprès des agents de commercialisation des cultures spéciales.

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Stocks de céréales canadiennes au 31 mars 2006, vol. 85, no 3 (22-002-XIB, gratuite) est maintenant accessible sur notre site Web à partir de la page Nos produits et services. Vous pouvez également vous procurer la version papier (22-002-XPB, 17 $ / 95 $).

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires