Stratégie pour repositionner l’industrie canadienne des animaux d’élevage

Calgary (Alberta), 10 septembre 2004 – Le gouvernement du Canada a annoncé la mise en place d’une stratégie pour aider l’industrie canadienne des animaux d’élevage à se repositionner de façon à assurer sa viabilité à long terme. La stratégie a été élaborée en étroite collaboration avec les provinces, les territoires, la Canadian Cattlemen’s Association (CCA) et d’autres groupes de l’industrie. Dès que les consultations seront terminées, le gouvernement fédéral investira jusqu’à 488 millions de dollars dans l’industrie.

Dans le cadre de la stratégie, nous poursuivrons nos efforts pour faire rouvrir la frontière américaine, prendrons des mesures pour accroître l’abattage des ruminants au Canada et pour soutenir l’industrie des bovins jusqu’à ce que la capacité soit fonctionnelle et accroîtrons l’accès aux marchés d’exportation pour les animaux d’élevage et les produits du boeuf. Veuillez vous référer au document d’information ci-joint pour obtenir de plus amples renseignements.

« Depuis mai 2003, la situation de l’industrie canadienne des animaux d’élevage est devenue urgente. Le gouvernement du Canada offre aux producteurs des moyens novateurs de surmonter les difficultés actuelles, a affirmé le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Andy Mitchell. Pendant que nous poursuivrons nos efforts pour faire rouvrir la frontière américaine, la stratégie contribuera aux efforts de l’industrie pour garantir sa compétitivité à long terme. »

Les gouvernements prendront des mesures pour favoriser l’accroissement de la capacité d’abattage au Canada. L’expansion de la capacité est déjà en cours. Afin d’accélérer ce processus, un certain nombre de mesures seront mises en place.

Nous prendrons également des mesures pour soutenir l’industrie jusqu’à ce que la capacité nationale corresponde aux niveaux de production. Nous réglerons les problèmes de liquidités et de flux de trésorerie grâce à la prestation spéciale accélérée d’avances de fonds au titre du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA). Il s’agira d’une aide qui visera les vaches de reproduction et certains autres ruminants. De plus, afin de mieux gérer l’excédent actuel de bovins, nous mettrons en place des programmes de retrait pour les bovins gras et les bovins de court engraissement.

Le Canada s’appuiera sur des initiatives annoncées précédemment pour renforcer davantage sa capacité scientifique et son cadre réglementaire afin de garantir l’hygiène du cheptel canadien et la salubrité des produits du boeuf. Les mesures supplémentaires comprennent la mise en place d’un programme de remboursement visant à accroître l’accès aux animaux ciblés pour le dépistage de l’ESB. Ces mesures doteront le Canada d’un système de suivi et de retraçage de calibre mondial pour les animaux d’élevage.

« Les systèmes d’hygiène vétérinaire et de salubrité des aliments du Canada sont parmi les meilleurs au monde. Il n’y a donc aucun motif scientifique justifiant la fermeture prolongée des frontières, a dit le ministre Mitchell. Les gouvernements et l’industrie ont collaboré étroitement pour élaborer la stratégie dont le succès dépend grandement d’une coopération continue. Grâce à ces efforts concertés, je suis convaincu que nous reconquerrons et développerons nos marchés internationaux. Nous continuerons, avec la collaboration de l’industrie, à surveiller l’efficacité des mesures au fil de leur mise en oeuvre et nous corrigerons le tir au besoin. »

« La CCA salue les efforts opportuns du ministre, de ses fonctionnaires et de leurs homologues provinciaux pour approuver cette série de mesures. Cette dernière est le fruit de vastes consultations avec l’industrie, a déclaré Stan Eby, président de la Canadian Cattlemen’s Association. Les mesures adoptées reflètent un engagement profond envers un plan exhaustif à long terme allant de pair avec la nouvelle stratégie de l’industrie que la CCA a approuvée et mise de l’avant en août. L’industrie et le gouvernement continueront à collaborer de près pour voir à la mise en oeuvre réussie des mesures. »

Il n’y a pas seulement l’industrie des bovins qui profitera des mesures prévues dans la stratégie. En effet, grâce à la capacité accrue, d’autres ruminants pourront être abattus. De plus, les éleveurs de ces derniers seront admissibles à recevoir des avances de fonds au titre du PCSRA. Les producteurs laitiers seront également admissibles à recevoir une indemnité au titre du PCSRA pour remédier aux baisses de revenu causées par l’ESB. Le cas échéant, nous envisagerons de mettre en place des mesures additionnelles pour répondre aux besoins particuliers de secteurs donnés.

Les gouvernements, la Canadian Cattlemen’s Association et d’autres groupes de l’industrie s’attachent à mettre au point ensemble les modalités administratives des initiatives particulières de la stratégie.

Tous les éléments de la stratégie sont essentiels pour régler les problèmes éprouvés par l’industrie; cependant, les mesures particulières varieront d’une région à l’autre. La stratégie comprend un certain nombre d’éléments, dont certains sont financés uniquement par le gouvernement fédéral, d’autres par les provinces, et d’autres encore par les deux qui se sont entendus pour agir de concert.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Canadian Cattlemen’s Association (CCA)
http://www.cattle.ca/

Commentaires