Ligne de temps

Tétranyque : ayez l’œil ouvert

La tétranyque à deux points se fait menaçante. Les conditions chaudes et sèches qui ont prévalu au cours des dernières semaines ont favorisé le développement de ce minuscule acarien. Dans le bulletin #15 (3 août) du Réseau d’avertissement phytosanitaire, l’agronome Isabelle Fréchette, du CÉROM, rapporte qu’on a observé des signes d’infestation légère à moyenne dans plusieurs champs de soya de la Montérégie ainsi que dans d’autres régions.

«On a reçu plusieurs appels de producteurs, confirme Eveline Mousseau, conseillère au Groupe ProGestion. Comme l’acarien est pratiquement invisible à l’œil nu, le premier réflexe des producteurs est souvent de croire qu’il s’agit d’une maladie ou encore d’un problème de compaction ou de carence minérale. Mais dans chaque cas, c’était la tétranyque.»

«En général, ce sont d’abord les bordures de champ qui sont affectées, poursuit l’agronome qui œuvre en Montérégie-Est. Mais on voit aussi parfois des ronds dans le champ. Ce sont souvent des champs moins bien refermés qui étaient infestés étant donné que l’acarien recherche des conditions chaudes et sèches. Mes collègues et moi avons fait plusieurs recommandations de traitement la semaine dernière. Comme les probabilités de pluie étaient relativement faibles, on a jugé plus prudent de traiter. Le développement du soya se situait en général entre R4 etR5.»

Signalons qu’il n’existe qu’un seul pesticide chimique homologué : Cygon 480. «Comme la tétranyque se tient sous les feuilles, j’ai conseillé aux producteurs d’y aller avec beaucoup d’eau, par exemple 300 litres par hectare, indique Eveline Mousseau. Certains producteurs ont aussi eu l’idée d’utiliser des buses à deux jets pour augmenter les chances d’atteindre l’acarien.»

L’agronome prévoit faire un suivi rigoureux des champs traités. «Le produit tue les larves et les adultes, mais pas les œufs», explique-t-elle. La météo aura une forte influence sur l’évolution de l’infestation. La pluie et le temps frais ont pour effet de réduire les populations de tétranyque.

à propos de l'auteur

Journaliste

André Piette est un journaliste indépendant spécialisé en agriculture et en agroalimentaire.

Articles récents de André Piette

Commentaires