Étiquetage des allergènes sur les aliments emballés : Les diététistes du Canada préconisent une réglementation plus rigoureuse

Toronto (Ontario), 19 novembre 2008 – Selon les consommateurs, la liste des composants est l’un des éléments les plus utiles sur l’emballage alimentaire pour guider les choix alimentaires. De plus, pour les gens aux prises avec des allergies ou des intolérances alimentaires, cette information n’est pas seulement utile ­ elle est vitale pour leur santé. En effet, si l’information contenue dans la liste des ingrédients n’est pas exacte, ou si elle est incomplète, certains consommateurs seront susceptibles de se procurer des aliments pouvant mettre leur vie en danger. Les diététistes du Canada (DC) sont ravis des mesures prises par Santé Canada pour amender le Règlement sur les aliments et les drogues en vigueur afin que les aliments emballés portent un étiquetage amélioré des sources d’allergènes alimentaires et de gluten et des sulfites ajoutés. En tant qu’association professionnelle représentant près de 6000 diététistes partout au pays, les DC ont adressé des recommandations au gouvernement fédéral afin de resserrer davantage la réglementation proposée.

Lynda Corby, directrice aux affaires publiques pour les DC, a déclaré : « La réglementation proposée joue un rôle très important pour les diététistes, qu’elles agissent à titre de conseillères en nutrition; de cliniciennes; de consultantes en matière de politiques nutritionnelles dans les écoles, les garderies et pour les programmes de mieux-être en milieu de travail; et de gestionnaires de services alimentaires dans les établissements de santé. Bien que nous appuyions beaucoup des changements proposés à la réglementation, nous encourageons la mise en place de plusieurs autres améliorations, comme mentionné ci-après. »

S’assurer de la lisibilité de l’étiquetage des allergènes. Bon nombre de listes des ingrédients sont écrites uniquement en lettres majuscules, ce qui les rend difficiles à lire. Lorsque Santé Canada a instauré l’étiquetage nutritionnel obligatoire, il a procédé à des essais exhaustifs de lisibilité sur les tableaux de la valeur nutritive. Les connaissances acquises grâce à ces essais devraient être utilisées pour la liste des ingrédients et les autres renseignements obligatoires, notamment ceux de la déclaration appelée Information sur l’allergie et l’intolérance.

Fournir des ressources didactiques rédigées dans un langage clair et simple et les rendre accessibles en ligne. Lorsque l’étiquetage nutritionnel obligatoire a été instauré, Santé Canada a développé des ressources afin d’aider les consommateurs à comprendre et à mettre en pratique cette information. Les diététistes du Canada, conjointement avec l’Association canadienne du diabète, ont mis en place l’outil Faites provision de saine alimentationMC, accessible au www.healthyeatingisinstore.ca. Cet outil comprend des fiches d’information, une FAQ, des guides du formateur et une Épicerie virtuelle, et constitue une stratégie d’éducation sur l’étiquetage. Des outils et des ressources similaires constitueraient des éléments clés pour aider les consommateurs à interpréter l’étiquetage des allergènes.

Élargir aux fruits et aux légumes frais la portée des mises en garde relatives aux sulfites. Les raisins frais et les ingrédients frais dans les buffets à salades sont souvent traités avec des sulfites, ce qui pose un risque potentiel pour les consommateurs souffrant d’une intolérance aux sulfites. Les DC recommandent que les distributeurs au détail soient obligés de mentionner la présence de sulfites lorsque des ces derniers sont ajoutés aux fruits et légumes frais.

Effectuer des essais auprès des consommateurs relativement à un étiquetage séparé mentionnant les « Allergies et intolérances alimentaires ». Nous prônons la mise en place d’une mention ou d’un symbole normalisé, clair et très visible que les consommateurs pourront identifier rapidement sur l’étiquette lorsqu’ils désirent savoir quels allergènes, le cas échéant, sont contenus dans le produit. Nous recommandons que la mention proposée soit testée auprès des consommateurs avant d’être finalisée.

Accélérer l’implantation de l’étiquetage préventif « Peut contenir » des allergènes. Puisque la réglementation sur l’étiquetage des allergènes, qui fait l’objet d’une proposition de modification, ne traite pas des mentions préventives d’allergènes sur les étiquettes, nous recommandons vivement à Santé Canada d’aborder cet élément clé additionnel rapidement afin d’améliorer davantage la santé, la sécurité et la qualité de vie des gens aux prises avec des allergies alimentaires et des intolérances.

Rendre obligatoire l’apposition d’une liste des ingrédients sur les aliments préemballés dont l’emballage se fait à partir du produit en vrac et des aliments préemballés préparés sur les lieux de la vente au détail. Les produits dont l’emballage se fait à partir du produit en vrac sur les lieux de la vente au détail proviennent habituellement de plus gros emballages sur lesquels sont apposées des listes des ingrédients et seraient sujets à la réglementation sur l’étiquetage des allergènes. Le fait de rendre la liste des ingrédients disponible pour les consommateurs pourrait varier leurs choix alimentaires, puisqu’en l’absence d’information fiable, les personnes souffrant d’allergies susceptibles de nuire à leur santé ou de mettre leur vie en danger et celles souffrant d’intolérances doivent volontairement éviter ces aliments.

Commentaires