Transport des porcs de la ferme à l’abattoir

L’entreprise porcine F. Ménard a transformé ses opérations pour assurer un meilleur respect des animaux. En plus d’avoir des porcs moins stressés, l’abattoir de la compagnie peut vendre plus de viande de meilleure qualité.

Convaincre les transporteurs de la plus importante entreprise porcine au Québec, F. Ménard, à ne plus utiliser de bâtons électriques lors des chargements de porcs n’était pas une tâche facile. Cependant, les résultats sur le bien-être des porcs et sur la qualité de la viande étaient indéniables.

Employé chez F. Ménard, Jorge Correa a entrepris un doctorat sur les outils de manipulation des porcs et leurs effets sur les pertes entre la ferme et l’abattoir. L’étude a eu lieu au Québec, chez F. Ménard, et dans l’Ouest, chez Maple Leaf. Avant même la publication des résultats, la direction de F. Ménard a donné le feu vert à Jorge Correa pour opérer les changements nécessaires. Il faut dire que les bénéfices escomptés pour l’entreprise qui possède son propre abattoir étaient grands.

Aujourd’hui, les installations de chargement des porcs ont été modifiées. Le nouvel abattoir a été construit en fonction du bien-être animal. Les bâtons électriques ont été interdits. Des palettes qui agissent aussi comme hochets sont devenues l’outil indispensable des ouvriers. Les employés ont été formés et la mise à jeun a été revue. F. Ménard a diminué ses pertes au transport et à l’abattoir. De son côté, Jorge Correa a obtenu son doctorat et est maintenant directeur technique au Conseil des viandes du Canada.

« Le porc est pendant quatre mois dans son enclos, explique Jorge Correa. Il voit une personne de temps en temps. Et là, il faut qu’il sorte de son enclos, qu’il aille dans un camion, tout ça dans un environnement inconnu. En plus, il se trouve dans un endroit avec des porcs qui n’étaient pas avec lui dans son enclos. Le transport est une situation stressante. Notre but est de diminuer son stress avec une bonne manipulation, des installations et des camions qui facilitent la vie du porc. »

Voici donc, en images, le transport des porcs dans le meilleur respect de l’animal:

http://www.youtube.com/watch?v=i3LgCNdI1IY&feature=share&list=ULi3LgCNdI1IY

Lisez l’article complet Soin au transport = meilleure viande dans le numéro de novembre 2012 du Bulletin des agriculteurs.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires