Étude : Tendances des prix de la ruralité

Ottawa (Ontario), 22 mars 2006 – Une nouvelle étude révèle qu’au cours des 50 dernières années, le coût du transport des biens et de diffusion de l’information a diminué par rapport au coût de l’ensemble des biens et services de l’économie, et que cette diminution a rehaussé la position concurrentielle des régions rurales du Canada.

Toutefois, le coût relatif du transport des personnes a augmenté simultanément en règle générale, ce qui pose des défis pour les régions rurales.

Cette étude s’appuie sur les données du Système de comptabilité nationale et de l’Indice des prix à la consommation afin d’analyser les prix du transport des biens et des personnes et de la diffusion de l’information par rapport au prix de l’ensemble des biens et services du Canada. Elle permet de lier ces tendances au caractère concurrentiel des régions rurales du Canada.

Le concept de «ruralité» se définit en fonction de la distance et de la densité de la population. Une baisse du prix de la distance révélera un recul du prix de la ruralité, et donc une hausse de la capacité des régions rurales de faire concurrence aux régions urbaines.

En règle générale, sur le plan du transport des biens, la valeur relative des prix du transport par rail a chuté depuis les années 1960. Bien que le coût du transport des biens par camion soit demeuré stable ou ait augmenté légèrement de 1960 à 1977, il a toutefois chuté par la suite. Par contraste, le prix global du transport aérien (des biens et des personnes) a augmenté en règle générale depuis les années 1960.

Le recul du prix du transport des biens compte parmi les facteurs qui expliquent le foisonnement des emplois du secteur de la fabrication dans les régions rurales du Canada. Celles-ci ont toujours généré des emplois dans le secteur de la fabrication, tels que ceux relatifs à la transformation du poisson, à la fonte des métaux, aux scieries et aux papetières. Toutefois, certains des nouveaux emplois du secteur de la fabrication font partie du réseau de systèmes de livraison à flux tendus.

Dans la mesure où il n’est pas exclu que le prix du transport des biens chute ultérieurement, les emplois du secteur de la fabrication continueront à se multiplier dans les régions rurales.

Une fois conjuguée à la tendance précédente, la chute en valeur relative du coût du transport des biens et de l’information offre des possibilités aux établissements manufacturiers dont les activités sont concentrées en milieu rural.

En outre, la tendance à la hausse du prix du transport des personnes comporte d’importantes répercussions pour les régions rurales du Canada. Par exemple, la hausse du coût relatif que les citadins doivent débourser pour visiter les régions rurales occasionne des difficultés pour le tourisme rural.

En règle générale, le prix de la diffusion d’information d’un endroit à l’autre a reculé au fil du temps.

Au sein du secteur d’activité pour les communications, le coût des services téléphoniques a chuté du début des années 1960 jusqu’à la fin des années 1980, après quoi il est demeuré plus ou moins stable par rapport au coût de l’ensemble des biens et services. De plus, les frais d’accès à Internet ont reculé ces dernières années.

Cela a donné lieu à la baisse du prix relatif de la ruralité, en ce qui a trait aux activités de communication. Cependant, il est possible que la baisse du prix des télécommunications ait été plus marquée dans les régions urbaines.

Le Bulletin d’analyse, régions rurales et petites villes du Canada, vol 6. no 7, intitulé «Tendances des prix de la ruralité» (21-006-XIF, gratuit) est maintenant accessible en ligne. À la page Nos produits et services, sous Parcourir les publications Internet, choisissez Gratuites, puis Agriculture.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires