Un oeuf par jour pour toujours

Montréal (Québec), 6 février 2001- À l’occasion d’un point de presse tenu par La Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec, la Dre Elaine Letendre, directrice de la clinique de médecine métabolique et chef adjointe du Département de biochimie médicale de l’Hôpital Notre-Dame du CHUM, a rendu publiques des données médicales pertinentes en regard des maladies cardiovasculaires, lesquelles sont intimement liées à notre alimentation.

Selon la spécialiste, de nombreux facteurs de risque contribuent au développement de l’athérosclérose, dont certains ne peuvent être modifiés, tels l’hérédité familiale, le sexe masculin, l’âge et le diabète. Cependant, renchérit-elle, il y a heureusement d’autres facteurs sur lesquels nous pouvons agir afin de réduire le danger éventuel et potentiel d’une maladie cardiovasculaire, notamment, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolomie, et l’excès de poids. Nous pouvons – et même devons changer nos habitudes alimentaires – pour amoindrir les risques de développer une maladie coronarienne, un diabète, l’hypertension et l’obésité.

De mauvaises habitudes alimentaires

« La population nord-américaine a des habitudes alimentaires fort inquiétantes sur le plan de la santé. L’apport calorique est excessif et le contenu en gras l’est tout autant ! », a déclaré Dre Élaine Letendre, M.D., Ph.D., FRCPC, précisant que la mauvaise nutrition prédispose directement au développement de la maladie coronarienne, ainsi que du diabète, de l’hypertension et de l’obésité.

Par ailleurs, Dre Letendre a fait valoir les qualités nutritives de l’oeuf comme aliment santé, et ce, à la lumière d’une étude américaine récente menée par Harvard School of Public Health auprès d’une centaine de milliers d’hommes et de femmes, qui révèle, en substance, que « manger jusqu’à un oeuf par jour est sans risque pour les adultes en bonne santé qui n’ont pas de problèmes de santé particuliers ».

Il est important également de rappeler que le cholestérol alimentaire ne se transforme pas directement en cholestérol sanguin, comme on pourrait le croire. Au contraire, le cholestérol sanguin origine principalement de notre foie. Il est d’ores et déjà démontré que le foie fabrique naturellement le ¾ du cholestérol dont nous avons besoin, alors que la balance est produite selon la présence dans notre alimentation des sempiternels gras nuisibles pour notre santé, soit les gras saturés et trans.

Rôle protecteur de l’oeuf
Dans ce contexte, loin d’être un risque, manger un oeuf permet l’apport à prix modique et à peu de calories de protéines de grande qualité, de vitamines et de minéraux. Au-delà de ces avantages nutritifs, caloriques et économiques, l’oeuf présente des substances nouvellement identifiées qui jouent des rôles protecteurs extrêmement importants dans la prévention de certaines maladies reliées à l’âge!

De fait, le jaune de l’oeuf contient des quantités importantes de caroténoides, dont la lutéine et la zéaxanthine. Les résultats de recherche indiquent que ces substances peuvent jouer un rôle important dans la réduction du risque de cataractes et de dégénérescence maculaire liée à l’âge. La lutéine et la zéaxanthine s’accumulent dans la région maculaire de l’œil et semblent protéger celui-ci des dommages causés par les rayons ultraviolets.

L’oeuf contient aussi de la lécithine, qui est une excellente source de choline alimentaire, nutriment important et essentiel. Enfin, plusieurs études en cours estiment que la choline d’origine alimentaire jouerait un rôle primordial dans le développement et le fonctionnement du cerveau et, plus particulièrement, sur la mémoire! Serait-ce là une avenue potentielle dans la lutte contre les troubles de la mémoire?

Commentaires