Une hausse du prix du lait insuffisante

Longueuil (Québec), 15 décembre 2005 – Dans sa décision, la Commission canadienne du lait (CCL) a manqué à sa promesse d’accorder une hausse du prix du lait devant permettre à 50 % des producteurs de lait du Canada de couvrir leur coût de production. La hausse, qui entre en vigueur au1er février 2006, couvre à peine l’inflation et n’accorde aucune somme pourles dommages subis par les producteurs pour la crise de l’ESB.

En 2002, la Commission s’était engagée à combler la différence au plustard en février 2006. « Les producteurs de lait sont scandalisés. Ilsconsidèrent qu’ils ont été bernés par la CCL et son président qui s’étaitengagé personnellement à combler cette différence, a indiqué le vice présidentde la Fédération des producteurs de lait du Québec, Gilbert Perreault. Fauted’ajouter une somme minime à la hausse, soit un peu plus d’un sou le litre, laCCL a raté une belle occasion de régler ce dossier. Pour les producteurs, celaaurait fait toute une différence. »

Les producteurs ont attendu quatre ans et, à l’échéance, l’écart n’esttoujours pas comblé. Le manque à gagner au cours de ces quatre années aaffecté la santé financière des fermes laitières.

« Les producteurs de lait du Québec ne lâcheront pas tant que ne sera pasatteint l’objectif d’avoir un prix cible qui permette à au moins 50 % desfermes laitières canadiennes de couvrir leur coût de production, a ajoutéM. Perreault. La CCL devra trouver un moyen d’accorder l’augmentationnécessaire pour combler l’écart. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du lait (CCL)
http://www.cdc.ca

Fédération des producteurs de lait du Québec
http://www.lait.org

Commentaires