Une majorité de jeunes viticulteurs bordelais en situation financière fragile

Sainte-Foy-La-Grande (France), 17 mars 2004 – Soixante pour cent des jeunes viticulteurs bordelais se trouvent dans une situation financière fragile, selon une étude du Centre général de comptabilité agricole de la Gironde.

Cette enquête a été rendue publique lors de l’assemblée générale des jeunes agriculteurs du département à Sainte-Foy-la-Grande. Ces derniers avaient choisi comme thème de débat: « liquidation générale, le Bordeaux à un euro ».

« Le but est de faire réagir et d’exprimer notre crainte. Car on n’est plus loin de trouver des bouteilles de Bordeaux à un euro. Si ça se généralise, ça sera bien la liquidation générale de la viticulture », a expliqué le président des jeunes agriculteurs de la Gironde, Nicolas Fauré-Roux.

Denis Lurton, président de la FDSEA, a constaté que « la surproduction annuelle de Bordeaux avoisine un million d’hectolitres dans un contexte de baisse des cours pour les vins d’AOC ». Il a proposé « un arrachage temporaire de vignes, avec des primes pour perte de production, en se réservant la possibilité de replanter dans quelques années avec une amélioration qualitative ».

Des assises des vins de Bordeaux, organisées par le conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, doivent se tenir le 9 avril pour trouver des solutions de sortie de crise.

Source : AP

Commentaires