Une motion soutenant les chasseurs de phoques du Québec est adoptée à l’Assemblée nationale

Québec (Québec), 19 mars 2009 – Le député de Berthier et porte-parole de l’opposition officielle en matière de tourisme, faune et parcs, André Villeneuve, a fait adopter unanimement à l’Assemblée nationale une motion soutenant les chasseurs de phoques du Québec. Cette motion vise à dénoncer la recommandation de la Commission du marché intérieur du Parlement européen d’imposer un embargo sur les produits du phoque. Cependant, cette recommandation ne s’appliquera pas aux produits provenant de la chasse pratiquée par les populations inuites du Canada et du Groenland.

Le Parti Québécois s’objecte à cette décision de la Commission du marchéintérieur du Parlement européen car celle-ci repose uniquement sur des faitsidéologiques plutôt que pratiques. Le député de Berthier a tenu à rappeler quecette chasse ancestrale est pratiquée dans le golfe du Saint-Laurent depuisplus de 350 ans, autant par les Inuits du Canada et du Groenland que par lespopulations de la Basse-Côte-Nord et des Îles-de-la-Madeleine. « Le motifinvoqué par la Commission du marché intérieur du Parlement européen, à l’effetque la chasse aux phoques fait partie de l’histoire des Inuits afin depermettre l’importation de leurs produits, est également applicable auxpopulations de l’est du Québec », a déclaré M. Villeneuve.

Mentionnons que cette chasse ne nuit en aucun cas aux populations dephoques et que l’espèce n’est nullement menacée d’extinction. Le député deBorduas et responsable de la région Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine, PierreCurzi, a affirmé « qu’au contraire, les populations de phoques sont trèslargement au-dessus du seuil de danger et que si ce niveau est maintenu à sonseuil actuel, cela menacera inévitablement les stocks de poissons dans legolfe du Saint-Laurent, plus particulièrement la morue ».

« Je souhaite vivement que le gouvernement du Québec prenne sesresponsabilités et qu’il s’assure que la motion adoptée à l’unanimitéaujourd’hui se rende jusqu’au Parlement européen afin que cela fasse réfléchirles parlementaires européens sur les conséquences désastreuses qu’un votefavorable à cette recommandation aurait au niveau économique. En agissant decette façon, le gouvernement démontrerait concrètement son appui aux chasseursde phoques québécois », a conclu le député de Berthier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires