Vache folle : communiqué conjoint des États-Unis, du Canada et du Mexique

Ottawa (Ontario), 16 janvier 2004 – La secrétaire à l’Agriculture des États-Unis, Mme Ann M. Veneman, le ministre canadien de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Bob Speller, et le secrétaire à l’Agriculture du Mexique, M. Javier Usabiaga, ont tenu leur première rencontre le 16 janvier. L’objectif de la rencontre, présidée par la secrétaire Veneman, était d’aborder les nouveaux défis posés par la découverte de deux cas d’ESB aux États-Unis et au Canada, et de discuter des nouvelles mesures à mettre en oeuvre afin de rétablir le commerce du boeuf en Amérique du Nord.

Les ministres ont accepté d’accentuer leurs efforts continus en vue d’accroître l’harmonisation et l’équivalence des règlements en matière d’ESB et d’aborder les défis posés par la découverte de deux cas d’ESB en Amérique du Nord avec l’objectif d’assurer la salubrité continue de l’approvisionnement alimentaire nord-américain.

Il a été décidé que le maintien de la confiance des consommateurs dans le boeuf est fondamentale à la gestion des cas d’ESB et que cette question demeure une priorité importante dans les futures discussions pour améliorer l’approche internationale à l’ESB.

La nature hautement intégrée de l’industrie du boeuf nord-américaine a été reconnue avec la nécessité d’une approche coordonnée pour traiter de certains points de la réglementation et du commerce liés aux défis actuels de l’ESB.

À cette fin, les parties ont travaillé de concert depuis des mois pour élargir le dialogue actuel sur l’ESB. Leur objectif est de mettre à jour les directives de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et de favoriser le respect des directives fondées sur la science et leur application pour un commerce international sécuritaire des animaux et des produits d’origine animale sous l’égide de l’OIE. Finalement, les représentants se sont entendus sur l’élaboration d’incitatifs globaux appropriés pour améliorer le contrôle et l’éradication de la maladie qui mettront l’accent sur, entre autres choses, le traitement juste et uniforme des pays où des cas d’ESB sont découverts.

Chaque gouvernement a convenu de désigner un haut fonctionnaire pour coordonner les efforts permanents interorganismes en vue de rétablir les exportations fondées sur un cadre harmonieux.

Les représentants ont aussi mentionné que les États-Unis, le Canada et le Mexique ont une occasion unique de faire preuve de leadership international visant les exportations de boeuf et de bovins nord-américains tout en maintenant un haut niveau de salubrité des aliments.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires