Vache folle en France : les contaminations avant l’embargo

Paris (France), 17 septembre 2003 – La contamination de trois des cinq personnes décédées en France du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ) est antérieure à 1996, année de l’entrée en vigueur de l’embargo sur la viande de boeuf britannique, considèrent deux experts dans un rapport remis au juge en charge de ce dossier, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Les deux médecins, Georges Dumont et Thierry Billette de Villemeur, considèrent au vu des scellés et dossiers médicaux de ces trois malades que leur contamination est antérieure à 1996. Les malades auraient donc contracté la maladie avant l’entrée en application de l’embargo français sur l’importation de viande bovine britannique, indique-t-on de même source.

Ce rapport pourrait écarter la responsabilité pénale des dirigeants du groupe Buffalo Grill, poursuivis pour « homicides involontaires » dans l’enquête sur la transmission à l’homme du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

La juge d’instruction Marie-Odile Bertella-Geoffroy soupçonne en effet le groupe Buffalo Grill d’avoir violé l’embargo et servi de la viande britannique dans ces restaurants fréquentés par deux des victimes du vMCJ. Or avant 1996, la vente de boeuf britannique était parfaitement légale.

Les deux experts, dont l’un est le spécialiste de la forme humaine de l’ESB, soulignent que le temps d’incubation est de quinze à vingt ans.

Le parquet général de la Cour de cassation a demandé mercredi l’annulation des poursuites pour « homicides involontaires » à l’encontre des quatre dirigeants de la chaîne de restaurants au motif qu’il est impossible de prouver que les décès de deux malades, Laurence Duhamel et Arnaud Eboli, trouvent leur origine dans la consommation de viande servie dans les restaurants Buffalo Grill.

Source : AP

Commentaires