Vache folle : le jugement américain suscite un optimisme prudent

Ottawa (Ontario), 15 juillet 2005 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est heureuse de la décision rendue par un tribunal d’appel des États-Unis, qui invalide l’injonction temporaire prise contre le règlement du département américain de l’Agriculture (USDA) en vertu duquel les É.-U. devaient rouvrir la frontière aux bovins canadiens.

« C’est un nouveau progrès qui nous rapproche de la normalisation du commerce des bovins et des autres ruminants en Amérique du Nord. Le jugement soulage quelque peu nos producteurs de leur fardeau, et nos deux pays en bénéficieront, a avancé le président de la FCA, Bob Friesen. Il montre encore une fois que la démarche scientifique prônée tant par le Canada que par l’USDA est reconnue et appuyée. »

Une certaine prudence s’impose toujours car, le 27 juillet, un tribunal de district des É.-U. examinera une demande d’injonction permanente. Néanmoins, la FCA a bon espoir que le jugement rendu hier contribuera à faire en sorte que les jugements futurs seront fondés sur des données scientifiques solides.

« Nous avons franchi un obstacle. Il en reste encore quelques-uns devant nous, mais je sais que nous les surmonterons, a lancé M. Friesen. Je tiens à remercier les représentants gouvernementaux canadiens et américains, de même que la Canadian Cattlemen’s Association et d’autres groupes de l’industrie, qui ont travaillé très fort dans ce dossier. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires