Veaux : en logettes ou en groupes ?

L’élevage de veaux en groupe plutôt qu’individuellement croit en popularité chez certains producteurs laitiers. D’autres préfèrent les garder à l’écart de leurs congénères. Quel est le meilleur système ? Voici les principaux points soulevés par Phil Durst du Michigan State University dans un article du DairyHerd.com.

Avantages des loges individuelles :
– Réduit les risques de transmission de maladies entre les veaux ;

– Prévient la tétée entre les veaux ;
– Facilite l’alimentation individuelle ;
– Permet de mieux contrôler les veaux.

Le revers de la médaille :
– Augmente les tâches, surtout pour les plus grandes entreprises ;
– Limite les interractions sociales entre les veaux et diminue l’apprentissage des plus jeunes veaux en suivant l’exemple des plus vieux.

Avantages des veaux en groupes :
– Diminue le travail nécessaire ;
– Permet aux veaux de socialiser, ce qui peut augmenter les performances ;
– Offre au moins la perception d’améliorer le bien-être animal, ce qui se révèle possiblement vrai.
– Permet souvent de nourrir les veaux plus fréquemment par des distributeurs automatiques : les veaux naissants peuvent téter jusqu’à 10 fois par jour leur mère.

Cependant, les clés du succès de l’élevage des veaux sont les mêmes peu importe que les veaux soient logés en groupes ou individuellement :
– Offrir un bon départ aux veaux par la prise de colostrum ;
– Nourrir suffisamment le veau ;
– Garder les veaux propres et secs ;

– Contrôler la performation et regarder à tout signe de maladie ;
– Apporter une bonne ventilation.

Voici les objectifs à atteindre entre un jour d’âge et 60 jours, selon la Dairy Calf & Heifer Association :
– Moins de 5% de mortalité
– Moins de 25% de veaux ayant une diarrhée qui dure plus de 24 heures ;
– Moins de 10% de pneumonie nécessitant un traitement ;
– Poids de naissance doublé à 60 jours.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Josée Parent

Commentaires