Vers une pénurie de vétérinaires?

Les valeurs des jeunes étudiants en médecine vétérinaire joueraient dans l'équation

Selon le MAPAQ, le tiers des vétérinaires pratiquant dans les secteurs bovins partiraient à la retraite dans les dix prochaines années. Devant ce constat, la présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ), Caroline Kilsdonk a fait part de son inquiétude au quotidien La Presse, surtout que cette branche d’activités attire peu de diplômés.

La présidente évoque le végétarisme chez les jeunes tandis que la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal parle plutôt de la méconnaissance du milieu agricole. La plupart des jeunes admis à la faculté proviennent de milieux urbains. Les conditions de travail sont aussi mentionnées, telles que les distances à parcourir, les heures de garde et le fait de travailler loin des grands centres.

Selon Mme Kilsdonk, les étudiants auraient aussi la perception d’une dichotomie au niveau du bien-être animal chez les animaux de production et les animaux de compagnie. Des étudiants interrogés sur le sujet plaident toutefois que les producteurs en font beaucoup, tout en mentionnant que les grands animaux occupent moins de place que les petits animaux durant leurs années d’étude.

Un comité formé en 2017 se penche sur la question de la formation et de la rétention des nouveaux vétérinaires soignant les grands animaux. Le comité regroupe l’Ordre des médecins vétérinaires, le MAPAQ, la faculté de médecine vétérinaire de l’UdeM et l’Union des producteurs agricoles. La présidente de l’OMVQ souhaiterait revoir le mode de sélection. Le test de psychométrique favoriserait des personnes ayant un profil plus urbain au détriment des jeunes provenant des régions.

Source: La Presse

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires