Verse historique dans le maïs

Le Corn Belt américain a été frappé de vents d’une violence inouïe la semaine dernière, provocant de la verse dans de nombreux champs de maïs.

En Iowa, on estime à 100 000 acres la superficie en maïs affectée. Des dommages au maïs ont aussi été observés en Illinois et au Wisconsin.

La tempête du début de la semaine dernière s’est manifestée par des vents de 130 à 175 km/h, de quoi carrément briser les tiges du maïs qui, à certains endroits, fait déjà près de deux mètres.

Selon ce que rapporte Agriculture.com, ces dommages surviennent à un bien mauvais moment, à quelques jours de la pollinisation. En raison des conditions difficiles aux semis cependant, la maturité du maïs peut varier énormément d’un champ à l’autre, ce qui rend plus difficile d’émettre un mot d’ordre sur les interventions possibles.

L’application de fongicides pourrait s’avérer pertinente, pour enrayer la pourriture qui s’installerait sur les tiges brisées. Cependant, arroser à l’approche de la pollinisation peut entraîner des problèmes dans la formation des épis.

Certains champs se sont déjà relevés d’eux-mêmes. D’autres ont subi des pertes irréparables, qui ne pourront être mesurées qu’à la récolte.

La résistance à la verse dépend des hybrides et du stade de croissance. Des stratégies pour stimuler une croissance rapide en début de saison peuvent aussi rendre le maïs plus vulnérable à la verse, comme l’application de fortes doses de N, P et K, le labour et la présence de beaucoup de matière organique.

Les vents violents ont aussi déraciné des arbres, endommagé des silos à grain et mis à terre des bâtiments agricoles.

Les dégâts en photos

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires